Mes plaisirs de septembre

by - lundi, octobre 09, 2017


✔︎ Me gaver de culture, d'art et de plaisirs made in Italy.
Tout est dit... Et je m'en suis tellement gavée que je n'arrive plus à organiser mes idées. Tous les jours, je me lève en me disant qu'il serait bien que je commence à rédiger quelques billets sur le sujet, et tous les jours, j'abandonne avant même d'avoir commencé.


✔︎ Marcher.
Mais si, tu sais, ce truc que tu ne fais que trop rarement, bousculé(e) que tu es par ta vie à cent à l'heure... J'exagère parce que je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde, particulièrement des personnes qui passent dans les parages même si elles ne sont pas venues à pied. Hu hu, je suis en forme, ce matin...!
Les vacances en Italie ont donc été l'occasion de rechausser mes chaussures de randonnée. Ça n'a pas été que rose, mais quelle satisfaction au final que ces heures passées pour ainsi dire seuls au milieu de la nature.


✔︎ Fêter enfin l'anniversaire de notre niéçou.
Avec une bonne quinzaine de jours de retard. Un drame pour elle, un petit pincement au cœur, je dois le reconnaître, pour nous. Nous avions bien pris l'habitude d'être ensemble en ce jour spécial depuis qu'elle est venue vivre en région parisienne avec ses parents.
Mais ce petit retard ne nous a pas empêchés de passer un excellent moment. Autour d'un délicieux repas et d'une petite fille outrageusement gâtée pour ses neuf ans. Ma princesse.


✔︎ Photographier des oiseaux.
Des canards tout particulièrement.
La faute à une pause que nous avons faite sur la route qui nous menait vers le nord de l'Italie. Un bord de lac, le ciel bleu à se damner, les eaux transparentes, et des canards par dizaines... Il ne m'en fallait pas plus pour dégainer l'appareil-photo.
Et ce n'était là que le début : je suis revenue avec des centaines de photos d'oiseaux sur ma carte-mémoire. Il reste juste à trouver quoi en faire !!!


✔︎ Traverser la Suisse et me jurer d'un jour enfin m'y arrêter.
Je te l'accorde, la photo n'est pas terrible-terrible, prise comme ça, à l'arrache, à travers le pare-brise sale de la Suédoise... Mais elle traduit bien l'impression que me laisse ce joli pays à chaque fois que nous y posons nos roues.
Du vert, en grande quantité, et du très vert, crois-moi. Des sommets, même si ceux-là ne sont pas les plus impressionnants, mais nous en avons vu par la suite qui étaient déjà un peu enneigés. Le bon air qu'il te semble pouvoir respirer même enfermé dans la voiture. Et les maisons charmantes, et les lacs enchâssés au pied de pentes abruptes,  et des vaches partout, cloche au cou. Juste magnifique.


✔︎ Me replonger dans les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt.
Cela faisait déjà presque un an que je n'avais rouvert un de ces excellents bouquins d'Anne Perry. Non seulement les personnages principaux sont particulièrement savoureux, mais le voyage dans l'Angleterre victorienne que t'offre chaque tome est tout à la fois ultra-dépaysant et propre à combler ta soif de culture.
Je trouve que l'auteur a pris un soin tout particulier à décrire cette société, avec ses règles et ses codes. Chaque enquête dévoile un aspect de la vie des gens d'alors, tous milieux confondus, et ça vaut bien un bouquin d'histoire.
À découvrir si tu ne connais pas. Et à lire dans le bon ordre, pour pouvoir bien suivre les fils rouges que sont l'existence et l'évolution des personnages principaux.


✔︎ La vue depuis notre chambre d'hôtel sur le lac de Côme.
Et je dirais même mieux : la vue depuis notre lit. Depuis les ouatères aussi, mais ça, en terme de romantisme à l'italienne, c'est quand même moins vendeur, tu en conviendras.
Une chose est certaine, plus j'y repense, plus je me dis que cette vue, elle doit être absolument incroyable quand il fait beau. Genre au printemps. De là à me donner des envies et des idées, il n'y a qu'un pas.


✔︎ Découvrir les trésors cachés de l'Hôtel de Préfecture de Caen.
C'était en avant-première des Journées Européennes du Patrimoine et j'ai déjà eu l'occasion de l'évoquer en ces pages. Et je ne me suis toujours pas remise de ce privilège.


✔︎ Retrouver d'antiques photos de moi.
C'est ma mère qui a mis la main dessus. Toute une pochette datant de juin 1975. Tu sais, cette époque où tu prenais ta photo pour quasiment sans savoir à quoi elle allait ressembler et où tu devais patienter des jours et des jours avant de découvrir le résultat.
Tout ça pour dire que j'ai retrouvé la petite fille aux yeux clairs, au sourire espiègle et aux longs et dejà fous cheveux blonds. Et que ça file une sacrée claque de se dire que ces photos ont plus de 42 ans...

*

You May Also Like

2 commentaires

  1. Ta photo sur la balançoire est magnifique!

    RépondreSupprimer
  2. si je déposais un mot sur tes sublimes articles ...que je lis toujours ....jolie petite fille
    bises

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?