Escapade pas-de-calaisienne


L'avantage d'avoir un mari qui se déplace beaucoup pour son boulot, c'est que, parfois, il te glisse dans sa valise et t'emmène avec lui. Parce qu'il en a envie, parce qu'il le peut, ou parce que la destination te fait rêver. Bon, en terme de destination, ne t'emballe pas, hein, elles ne sont jamais bien lointaines, peut-être même ne te feront-elles pas du tout envie, à toi.

Le Pas-de-Calais par exemple, ce n'est pas le département de France à l'image la plus glamour et pourtant...

Non seulement c'est un coin magnifique, offrant des panoramas baignés d'une lumière presque irréelle, des lieux chargés d'une histoire parfois insolite, une gastronomie riche et variée, mais surtout, pour moi, c'est le berceau de ma famille côté maternel. J'y ai passé de très nombreux moments étant enfant, notamment l'été, en compagnie de mes grands-parents qui y ont conservé la maison de mon arrière-grand-mère jusqu'à la fin des années 80.
J'y suis très peu retournée depuis. Souvent en coup de vent et pas toujours en des occasions joyeuses.

Alors quand MariChéri m'a parlé de l'opportunité d'un déplacement à Calais, j'ai sauté sur l'occasion.




Et j'ai retrouvé l'immensité de la plage d'Hardelot et la façon incroyable qu'a le soleil d'y transformer la surface de la mer en vif argent.

Je me suis rendue à Saint-Étienne-au-Mont, sur les tombes de mes grands-parents et de mes arrière-grands-parents, qui côtoient un étonnant cimetière chinois où reposent des travailleurs ayant participé à l'effort de guerre à partir de 1916, une histoire méconnue et à découvrir.

Je me suis assise à de bien jolies tables, l'une à Calais, l'autre en bord de mer, à Audresselles, est-il utile de préciser que nous nous sommes plus que régalés...?!

J'ai vu les côtes de l'Angleterre, si distinctement, si blanches, si proches, et j'ai songé à tous ceux pour qui elle représentent l'eldorado et qui les ont sous les yeux chaque jour qui passe.

Je me suis gorgée de paysages, de bon air, de jolies villas de bord de mer, de ciels incroyables et d'accent ch'ti, de tous ces noms si familiers que je n'avais ni entendus ni lus depuis si longtemps.

Pour finir par avoir très envie d'y revenir. Plus longuement. Très vite.






*

CONVERSATION

4 commentaires:

Et si tu me laissais un petit mot...?

Back
to top