Mes plaisirs d'octobre

Le temps file et nous voici déjà en novembre. Je ne vais pas te dire que je n'en reviens pas, je me sens comme dans du coton ces dernières semaines, comfortably numb pour reprendre une expression chère à mon groupe favori.

Mais heureusement, me sentir engourdie ne m'empêche pas pour autant de vivre. La preuve avec les jolies choses qui ont émaillé mon mois d'octobre.

***


L'été indien

... et tous les moments magiques qu'il m'a offerts. Des promenades en forêt, des cieux extraordinaire au-dessus de la mer, des journées entières passées à la maison les fenêtres grandes ouvertes, des levers de soleil brumeux mais parfaits...

Du mal à laisser partir définitivement cet été si particulier, alors tout ce qui peut contribuer à le faire encore un peu durer me satisfait.



De jolies escapades

Brèves, un ou deux jours, mais merveilleusement dépaysantes. Regonflantes aussi, même si j'ignore totalement si ça se dit, le mot me parle en tout cas et j'espère qu'il te parlera à toi aussi.

La côte fleurie, le Pas-de-Calais, la Manche... Des balades, du bon air et des bonnes tables, des tas de photos et les plaisirs simples de moments à deux. Comme l'impression de se retrouver et c'est terriblement bon !



Un merveilleux cadeau pour notre anniversaire de mariage

Une escapade dans notre bout du monde à nous, en l'occurrence la région de La Hague, et un présent qui m'a mis les larmes aux yeux.

J'ai découvert les illustrations d'Émilie sur IG il y a peu et ai eu un vrai coup de cœur. Ce qui n'a pas échappé à MariChéri.
Et il est décidément devenu très observateur car il a choisi de m'offrir précisément le dessin qui m'avait retourné le cœur. Peut-être parce qu'il dit beaucoup des mois que nous venons de traverser...



Encore beaucoup de moments face à moi-même

Qui, s'ils sont loin d'être systématiquement agréables, ne m'en permettent pas moins de continuer à avancer.

Avancer, c'est compliqué. C'est comme pour beaucoup de choses, les premiers pas, s'ils s'avèrent un peu douloureux, se font finalement assez facilement et permettent de constater des progrès à la fois rapidement et de façon sûre. C'est après que tout se complique. Et j'aime autant te dire, je suis en plein dedans, le dur. Dur de chez dur.

Mais je ne perds rien, ni l'envie de tourner enfin et définitivement cette p*tain de dernière page qui semble encore et toujours se refuser à moi, ni la foi que j'ai en moi tout comme en l'avenir. Et effacer enfin des années de souffrance et d'errance, ne pas me contenter de bricoler un semblant de mieux-être, non, juste me libérer totalement.

Alors, oui, c'est difficile et douloureux mais au fond, qu'est-ce que ça fait de bien !!!


Et aussi...

- les sept feuilles de ginkgo que j'ai accueillies sur mon épaule droite
- des tas de bons restos, peut-être un peu trop
- du tricot, du tricot, encore du tricot
- une tarte rustique à tomber par terre
- une folle envie d'accueillir un(e) petit(e) quatrième qui va probablement se voir comblée
- me plonger dans la lecture d'Amours Solitaires le jour même de sa sortie et en ressortir bouleversée

Et toi, ton mois d'octobre...?

*

CONVERSATION

1 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé votre billet. De très belles photos accompagnent un texte un rien nostalgique semble-t-il. Un billet qui ressemble à l'automne, une saison que j'aime beaucoup. Je vous souhaite de sortir rapidement de la période "dure-dure" et de tourner enfin cette dernière page. Je ne connais pas votre histoire mais j'apprécie beaucoup votre style pour en parler sans détail et sans "pathos".
    Je viens faire un petit tour sur votre blog de temps en temps, je rentre sur la pointe des pieds et je ressors sans faire de bruit. C'est une jolie parenthèse ! Merci et à bientôt sûrement même si je ne laisse pas de commentaire !
    Bonne continuation
    Michèle

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?

Back
to top