Du syndrome de l'imposteur - Morning Glory #62


Une fois n'est pas coutume, j'ai choisi de ne pas attendre le récap' de dimanche pour mettre en ligne ce Morning Glory. Parce que je l'ai écrit à travers les larmes tant toutes ces pensées m'étouffaient. Parce que je ne savais pas comment mais il fallait que toutes ces choses soient dites.

Parce qu'il me tient à cœur tout simplement.

***

Ça t'arrive, parfois, de te sentir tout petit devant des gens...?
Oh pas des gens connus et reconnus pour leur talent, leur savoir ou leur art, non des gens "comme toi et moi"... avec des gros guillemets puisque justement, ils ne sont pas tellement comme toi et moi puisque tu te sens tout petit devant... Tu suis toujours...?!

Ce sont des gens que tu peux côtoyer au quotidien, aucune barrière sociétale ne vous sépare. Parfois même ce sont des amis. Qui t'émerveillent par leur culture, par la passion qui les anime, par leur capacité et leur finesse d'analyse, ou leur façon d'être quand bien même elle peut consister en donner l'impression qu'ils se foutent d'absolument tout.

Et t'as remarqué à quel point, parfois, pour ne pas dire le plus souvent, ces gens ne croient pas en eux...?
La façon qu'ils ont de traverser l'existence nimbés d'une modestie d'autant plus délicieuse qu'elle ne peut en aucun cas être qualifiée de fausse vu qu'eux ne l'imaginent même pas un instant, ben oui, je te rappelle qu'ils ne se voient pas comme étant admirables, au sens littéral et premier du terme.
J'en connais, des gens comme ça. Des gens que parfois je secouerais volontiers pour qu'ils arrêtent de nier ce qui crève tant les yeux que ça a, aux miens, la valeur de l'indiscutable, de l'évident.

J'en connais, des gens comme ça et je te jure, parfois, c'est insupportable. C'est insupportable parce que notamment si eux-mêmes ne croient pas en eux, ils ne nous autorisent pas pour autant à le faire à leur place.
Un jour, il faudra que l'on m'explique ce qui empêche certains d'admettre leur talent, ce qui fait qu'ils se braquent dès lors qu'on tente de leur en parler, qui tiennent pour étranges, indus voire quasi suspects chaque gentille parole, chaque geste généreux, chaque compliment. Et je préfère te prévenir, va falloir sérieusement argumenter parce que je serai tout sauf facile à convaincre.

Au fond de moi, mais alors très au fond de moi, je me marre un peu, jaune cela va de soi, parce que j'en entends d'ici quelques uns me dire exactement tout ce que je viens d'écrire mais me concernant.
Et tu sais quoi...?

Même pas peur.
Même pas mal.

😜

Note pour toi-même : peut-être que ce que tu viens de lire te heurte, ne sois pas inquiet, j'en ai tout autant à mon égard, y'en a d'ailleurs une bonne partie dans les paroles de la chanson que j'ai choisie pour illustrer ce Morning Glory. Et ouais... je sais... I can be an asshole of the grandest kind... 😉

Re-note pour toi-même : si on ne rêve plus, c'est qu'on est mort.




*

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Rassurez-moi, vous dites bonjour à vos voisins, vous...???

Les pourquoi en images 2014 - Philippe Vandel