Morning Glory, récap' #7



Une semaine de statuts matinaux sur FB.

***

Lundi 11 novembre

11h30

Hello Toi !

Ce matin, je me suis réveillée (tard) la tête et le c*l un peu coincés entre deux notions : l'inavouable et l'improbable. Après une réflexion aussi intense que brève, j'ai fait le choix, judicieux j'imagine, de développer le second.

Non, on ne va pas se mentir, ça ne veut aucunement dire que l'inavouable ne mérite pas ses dix minutes de gloire, c'est juste que j'ai estimé qu'il m'offrait un terrain beaucoup trop délicieusement glissant pour un lundi férié, et contre toute attente ensoleillé.

Bref.

L'improbable.

D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours adoré l'improbable. Dans ma vie au sens général, mais aussi dans mon assiette, dans mon quotidien, en terme de culture toussa toussa, et jusque dans mon lit, c'est te dire.
Et là où l'improbable permet à mes kiffs persos d'atteindre des sommets, c'est en matière de musique.

J'essaime un peu partout, Monsieur Mac en est bourré, tout comme mes applis de musique, j'essaime donc un peu partout mes playlist estampillées "Bloody reprises". Parce que oui, tout est là, rien ne me fait plus tripper que d'entendre une chanson revisitée par un chanteur ou un groupe diamétralement opposé à son interpréte d'origine. Et je t'assure, à bien y regarder, c'est parfois à l'origine de pures pépites que j'en viens même à préférer aux originaux.

Imagine, Eric Burdon en train de chanter du Johnny Cash, Marilyn Manson du Eurythmics, Ray Lamontagne du Gnarls Barkley, enfin, je pourrais faire en sorte que cette liste s'étende quasi à l'infini.
Mais plutôt que te laisser imaginer, je t'offre ce matin les Eagles of Death Metal chantant du Duran Duran, et pas la meilleure de Duran Duran, c'est te dire le caractère magique que peut parfois revêtir la notion de reprise...!

Et sur ce, inavouables ou improbables, laisse-moi déposer ici pour toi mes plus douces pensées. Passe une belle journée !

#labandesondujour -> Eagles of Death Metal - Save a prayer (Duran Duran)

***

Mardi 12 novembre

11h34

Y'a des matins, très rares fort heureusement, où cette histoire de Morning Glory a tout du pensum.

Où rien ne me vient. Enfin jamais rien exactement mais rien d'approprié, le trop triste, l'intime bouleversant, le qui-remue-les-tripes-et-fait-monter-le-rouge-aux-joues n'ont pas leur place ici, y'a les messageries privées pour ça, les plans terrasse avec les copines et les carnets qui s'entassent sur mon bureau.
Et aussi mes rendez-vous hebdomadaires avec ce mec badass (décidément... c'est l'effet barbe + cheveux longs) quoiqu'un peu maigre (bah quoi, nous aussi on a le droit d'avoir ce genre d'avis), un peu jeune (joker !), qu'a toujours des pompes sublimes aux pieds (ouais, j'ai des faiblesses comme ça...) et qui n'est surtout pas là pour nourrir ce genre de pensées chez moi (point barre).


Y'a aussi des matins où je n'aspire qu'au silence. Alors tu penses bien que, dans ces moments-là, fouiner dans mes playlists pour choisir un titre et écrire en musique est le cadet de mes soucis.

Et puis il y a les matins comme aujourd'hui où je me dis que mes mots sont vains.
Vains. Vides. Nuls. Insignifiants. Inutiles. Où je suis obligée de peser chacun d'entre eux pour ne pas prendre le risque de sortir du cadre. Quand bien même tu le sais, je suis par nature destinée à en sortir en permanence parce qu'il n'y a que là que je me sente bien. Que je me sente moi.

Bref.

Y'a des matins comme ça.

#labandesondujour -> Massive Attack - Angel

***

Mercredi 13 novembre

10h55

Hello Toi !

Non... ne dis rien... je sais... mais que veux-tu... quand on se couche tard, on se lève tard... CQFD.
... quand on gamberge des heures avant de s'endormir, on recule d'autant le réveil... CQJNAPBDDTCTSLS. (-> ce que je n'ai pas besoin de démontrer tant ça tombe sous le sens)

Le souci, quand je m'endors avec l'esprit qui turbine, c'est qu'il y a 269% de chances que je me réveille dans le même état. Parfois, les jours/nuits de louse ultime, sans que mes réflexions n'aient réussi à avancer d'un pouce durant ce laps de temps.

Et je me retrouve du coup à 10h54, à grignoter des Trouvillais (si tu ne connais pas, fais-moi confiance, c'est un délice), sans même avoir pris la peine de me préparer un café, le regard perdu dans les couleurs d'automne de mon jardin, tout en écoutant le Boss.

De la notion de jardin secret... wao p*tain... j'en aurais des choses à dire à ce sujet...! Mais même si je ne suis pas totalement d'accord avec lui, n'aie crainte nos contradictions sont mineures, bref, même si je ne suis pas toit à fait d'accord avec lui, je préfère laisser Bruce t'en parler ce matin. C'est définitivement moins... moins... enfin... moins tu vois quoi !

Et que ça ne t'empêche surtout pas de passer une belle journée !!

Note pour toi-même avant que tu ne râles : oh ça va, hein, je sais pertinemment que "louse", ça ne s'écrit pas comme ça et tu sais quoi...?! M'en fous. Parce que, comme ça, moi, j'aime bien.
#labandesondujour -> Bruce Springsteen - Secret garden

***

Jeudi 14 novembre

9h21

Bonjour bonjour !

Hey t'as vu, ce matin, je dégaine Janis, la badass en chef, rien que ça !!!

À dire vrai, j'ai pas grand chose d'autre à partager, je suis encore un peu coincée dans les limbes du sommeil, tu sais ce truc moitié nuisette en dentelle moitié pull douillet qui te donne systématiquement l'impression d'avoir le c*l entre deux chaises. En plus, fort heureusement et histoire de tempérer la chose, d'une double personnalité du genre qui gagne plutôt à être connue. Si si, je t'assure...

En attendant, et si tu demandes où me trouver dans les heures qui viennent, je retourne allègrement me glisser sous la couette, ce serait dommage de ne pas profiter des restes de la douce chaleur de la nuit qui s'y attardent encore un peu.
Avec un café, ce sera parfait pour envisager, que dis-je, fomenter tout ce dont sera faite ma journée.

Oh, ça va, hein, si on peut plus plaisanter...!!! 😜

Happy jeudi à toi Love.

... Euh... note pour toi-même et après réflexion : non mais finalement, sérieux, je retourne me coucher... une vague histoire de compte à solder avec la nuit que je viens de passer...!

#labandesondujour -> Janis Joplin - Piece of my heart

***

Vendredi 15 novembre

10h49

Y'aura rien d'autre aujourd'hui que Bashung chantant du Gérard Manset.

Sorry.

#labandesondujour -> Alain Bashung - Comme un Lego (Gérard Manset)

***

Samedi 16 novembre

11h25

Salut samedi !

T'as deux minutes ? Je descends de mon cheval, crache un coup vite fait sur mes bottes pour en enlever la poussière, réajuste mon chapeau et pousse les portes du saloon... fais péter le whiskey, ça y est, je suis à toi.

Tu dois te demander, et ce à juste titre, quelle mouche m'a piquée ce matin au point que la grincheuse taiseuse d'hier se soit transformée en outlaw badass du Far West... je n'aurai qu'un mot à répondre : la lecture, cher samedi, la lecture !

Je crois que définitivement, il n'existe rien qui soit capable d'autant me transporter.
Lire, c'est vivre mille vies. C'est toucher du doigt ce qu'ici bas tu n'aurais même pas osé rêver. Lire, c'est partir, c'est se réinventer, s'enfuir loin et oublier. Revêtir des habits que l'on aurait pu croire trop grands pour soi, exister autrement. Lire, c'est très certainement le plus grands des plaisirs, en tout cas le plus grand des miens. Bon, OK, un des plus grands...! Et avec ça de beau qu'il s'en trouve décuplé quand il est partagé.

Sur ce, je file, Oswell et ses acolytes m'attendent, là-bas, loin loin à l'ouest.

Have a nice day, Love !

PS pour les curieux qui voudraient savoir quel est le roman qui me met dans cet état : Une assemblée de chacals, de S. Craig Zahler, publié chez Gallmeister.

PPS à valeur de message perso : merci pour cet excellentissime conseil de lecture. Et merci aussi pour la musique qui l'accompagne... Too old to die young... l'idée me parle bien en plus... pour une fois que je peux trouver un avantage à être vieille !!

#labandesondujour -> Brother Dege - Too old to die young

***

Dimanche 17 novembre

9h39

Dimanche... déjà !

Encore une semaine de vie qui s'achève. Ouais je sais, c'est un constat facile mais c'est un constat quand même.

Et encore une nuit excessivement courte, ça, en revanche, c'est en passe de devenir une habitude, la faute à une poignée de mecs au top qui squattaient mon canapé et mon plan lecture d'hier soir, je vais pas me plaindre, c'est plutôt du genre excessivement agréable. Y'a des moments que je ne changerais et n'échangerais pour rien au monde. Rien de rien.

C'est fou cela dit cette capacité qu'ont les matins à tout faire pour vouloir effacer les jolis moments de la nuit. Plus gris et plus froid que là, maintenant, tout de suite, ça a forcément déjà traversé ma vie mais c'est surtout que ce dimanche ne s'y prendrait pas autrement s'il voulait que je renâcle à sauter dedans à pieds joints.

Ouais. Et pour le coup, tu vois, je ferais volontiers bien plus que renâcler... Quoi...? Tu ne la sens pas, la furieuse envie de rester bien au chaud sous la couette ? D'appuyer sur play, de fermer les yeux et de rêver encore un peu...?

Et dans la série "en v'là, d'la culture, en v'là", sache que si Roy Orbison n'a pas été le premier à chanter cette chanson, ceux de ma génération se rappelleront forcément de la version de Cyndi Lauper, bref, si The Big O n'a pas été le premier à la chanter, I drove all night avait néanmoins été écrite pour lui initialement. C'est du savoir qui sert pas à grand chose, OK, mais c'est plus fort que moi, j'aime bien ce genre de précisions.

Sur ce... chut... je file... encore un ou deux rêves à savourer.

Passe un chouette dimanche, Love !

#labandesondujour -> Roy Orbison - I drove all night

*

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Et si tu me laissais un petit mot...?

Posts les plus consultés de ce blog

Les pourquoi en images 2014 - Philippe Vandel

Rassurez-moi, vous dites bonjour à vos voisins, vous...???