Haka - Caryl Férey

by - lundi, juin 13, 2011


Un thriller chez les Maoris.

D'origine maorie, Jack Fitzgerald est entré dans la police d'Auckland après que sa fille et sa femme eurent mystérieusement disparu sur l'Île du Sud, en Nouvelle-Zélande. Pas le moindre trace. Juste la voiture retrouvée vide et le souvenir d'un dernier geste de la main, d'un sourire radieux...
Vingt-cinq années ont passé. Jack est devenu un solitaire rapide à la détente, un impitoyable incorruptible "en désespoir stationnaire". La découverte sur une plage du cadavre d'une jeune fille au sexe scalpé ravive l'enfer des supputations et des hypothèses exacerbées par le chagrin.
Secondé par une jeune et brillante criminologue, Jack, devant les meurtres qui s'accumulent, mènera l'enquête jusqu'au chaos final...

Caryl Férey, né en 1967, s'est imposé avec la publication de Utu en Série Noire comme l'un des espoirs confirmés du thriller français. Haka est le premier volet de ses enquêtes consacrées aux Maoris de Nouvelle-Zélande.

***

Attention, monument du roman noir français !!!
J'aime bien te prévenir, comme ça, dès le départ. J'aime bien aussi l'idée que, comme tu me connais bien maintenant, tu saches que je n'utilise jamais de grands mots sans bonnes raisons ;-) !

Le mois dernier, j'avais adoré mon escapade australienne en compagnie d'Hervé Claude, du coup, je suis restée un peu traîner aux antipodes, mais j'aime autant te le dire, la situation ne s'est pas arrangée, bien loin de là.
En effet, c'est dans un univers totalement inconnu que j'ai pénétré sur les traces de Caryl Férey : celui de la civilisation maorie. Car, avant toute chose, il convient de te dire combien j'ai été époustouflée par la qualité et la précision des recherches qui ont été faites par l'auteur. Histoire, langue, traditions... Rien n'est laissé au hasard et je crois que cette découverte y est pour beaucoup dans les émotions que m'a procurées cette lecture.

Maintenant, pour le roman en lui-même...
Le personnage de Jack est torturé à souhait et on le serait à moins si on avait vécu tout ce qu'il a vécu. Je n'ai cessé d'osciller entre l'envie de le plaindre et celle de lui "rentrer dedans".
L'intrigue est de facture plutôt classique mais c'est son côté foisonnant qui m'a happée. Son âpreté aussi : il y a de l'insoutenable dans ce roman-là, au sens large du terme.

En résumé, si tu as le cœur bien accroché, les idées larges et, comme moi, une furieuse envie à la fois de te dépayser et de lire du noir un peu différent, vas'y, fonce... Tu devrais te régaler !

PS : J'ai aussi lu la suite, Utu, et je t'en parle bientôt.

*

You May Also Like

4 commentaires

  1. Un auteur que je ne connaissais pas, ça me donne des idées pour mon prochain passage à la Fnac ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ta critique me donne vraiment envie, là!!

    RépondreSupprimer
  3. Tu me donnes très envie de le lire, avec un petit peu d'appréhension quand même, moi qui suis passionnée par la Nouvelle zélande et la culture maorie.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?