Ze thalasso, suite et hélas, fin !

by - jeudi, juillet 05, 2012

Me voici de retour ! Oui, enfin, je t'entends d'ici... Toi et moi, on s'est quitté mardi, je venais d'être foudroyée par le sommeil, vautrée dans mon immense et fort confortable lit d'hôtel, après une après-midi relaxante et un repas des plus gourmands, séance de rattrapage ici si tu insistes !
J'ai donc ouvert les yeux le lendemain sur une journée qui s'annonçait pluvieuse dehors mais fort heureusement toujours aussi douillette et remplie d'attentions à l'intérieur.

Ça a commencé par un chouette petit-déjeuner, servi dans ma chambre s'il te plait...


... Genre je-me-prends-pour-la-reine-d'Angleterre-et-j'adore-ça !!!
Je te prie de noter, au passage, que le petit-déjeuner en question est éminemment diététique, après le délicieux repas de la veille, il me fallait au moins ça pour retrouver une conscience un tant soit peu vierge...! Je sais, à défaut d'être celle d'Angleterre, je suis la reine du foutage de gue*le, tu n'es pas près d'arriver à me changer, moi j'te l'dis ;-) !

Mais ne traînons pas, le temps file et je n'ai pas que ça à faire, figure-toi que j'ai des rendez-vous, moi, ce matin ! Oui, parce que là, on rentre dans le dur : la thalasso à proprement parler. Et qu'on ne s'en rend pas forcément compte, comme ça, si on ne l'a jamais fait, mais c'est tout de même une sacrée organisation, il y a des dizaines et des dizaines de personnes à gérer et la meilleure solution pour cela, c'est de fixer un horaire pour chaque soin.

Car ma première surprise est là : quand je pose mes tongs à l'institut ce matin-là, on est loin de l'ambiance calme et feutrée de la veille au soir... Le temple de la détente s'est transformé en une ruche bourdonnante d'activité.

Évidemment, comme ça, sur cette photo-là, c'est tout de suite moins impressionnant !
 Il y a les curistes, comme moi, désireux de profiter à fond de leur séjour thalasso en Normandie, mais aussi des personnes qui viennent de l'extérieur pour un cours de sport ou d'aquagym, les Ouistrehamais qui ont fait le choix de s'accorder une pause bien-être et, au milieu de tout ça, le personnel, innombrable...!

Premier soin : hydrojet.
Il s'agit de ce qu'on appelle un soin sec. Comme son nom l'indique, tu n'en ressortiras pas mouillé(e)... Hu hu...! Tu t'allonges sur un matelas d'eau chaude, une première pour moi, autant te dire que ma capacité à très mal envisager mon corps dans l'espace s'est aussitôt sentie au top de ses compétences lors de cet exercice qui s'est révélé scabreux !!! Ensuite, deux jets à pression te massent le dos et les jambes de façon régulière... Après un premier passage surprenant, j'avoue, je me prends au jeu. Au point de même quasiment m'endormir et de regretter que 12 minutes, ce soit aussi court. J'aurais adoré doubler, voire tripler ou même quadrupler la dose !!!

À 10 heures, direction la piscine pour une séance de jets sous-marins. Il s'agit d'un soin collectif, conduit par une hydrothérapeute qui te fait effectuer toute une batterie de mouvements devant des jets à orientation modulable. Il paraît que c'est bon à la fois pour le tonus musculaire et la circulation.
Là, je l'avoue, je n'ai pas toujours trouvé la chose hyper-agréable tant la stimulation est forte, pour ne pas dire puissante, par moments. Mais au final, le plus important, c'est le bien-être ressenti au moment de ressortir de l'eau et il est bien là, comme quoi les séances de torture peuvent parfois avoir du bon !

Troisième soin : le bain hydromassant.


Un classique du genre, mais qu'il fait toujours bon redécouvrir. L'eau est bien chaude, et additionnée de cristaux de sels marins dégageant une délicieuse odeur, je ne saurais te dire de quoi, mais j'ai adoré. Là encore, le temps est compté et c'est 13 minutes, pas une de moins, pas une de plus, que tu vas laisser aux différents jets placés dans cette baignoire de compèt' pour te relaxer de partout, ça fait un bien fou ! Tu noteras au passage l'éclairage, constitué d'une variation permanente de couleurs, un régal d'apaisement pour les yeux !

Mais, comme les meilleures choses ont une fin, me voici arrivée devant l'espace algothérapie pour mon dernier soin, celui que j'attendais avec impatience, celui qui cristallise à la fois tous les rêves et les interrogations de la débutante en thalasso que je suis : l'enveloppement d'algues chaudes, ultime surkiff' de ces deux jours de rêve.
On te tartine d'un genre de bouillasse d'algues chaude, on t'emballe dans un genre de grand papier cellophane, façon papillote géante, puis dans une couverture chauffante, après, tu n'as plus qu'à t'assoupir pour une vingtaines de minutes... Le pied !!!

Tellement le pied que c'est à regrets que j'ai quitté l'institut, non sans avoir longuement traîné au vestiaire, oui, parce qu'au vestiaire, j'ai bien sympathisé avec l'une des hôtesses, vraiment adorable, et nous avons eu plaisir à discuter à chaque fois que nous nous sommes croisées au cours de ces deux courtes journées !
Courtes, oui, parce que, quand ça te plait, forcément, tu aimerais que ça ne s'arrête jamais, mais jusqu'à preuve du contraire, on n'a toujours pas trouvé le moyen de faire en sorte que...! C'est donc en traînant un peu la tong que je suis remontée une dernière fois dans ma chambre où je me suis servie une bonne tisane bio spéciale minceur, pas pour me donner bonne conscience, non, tout simplement parce qu'elle était délicieuse, où j'ai pris une bonne douche avant de troquer mon grand et douillet peignoir blanc pour mes vêtements de ville, fort heureusement pas nécessairement de façon définitive puisque je n'ai depuis qu'une idée en tête : re-ve-nir...!

Encore un immense merci à ThalassoLine, pour cette agréable découverte, une bien délicieuse expérience, un merci tout particulier à Sandra qui s'est adorablement occupée de moi.
Et c'est nimbée d'une grande sensation de bien-être que je suis revenue chez moi, que je me suis effondrée sur mon lit pour m'accorder une bonne grosse sieste, pour profiter de toute cette détente emmagasinée au cours de ces deux jours... Au réveil, je sentais encore le bigorneau, léger inconvénient de l'enveloppement d'algues mais au moins la preuve irréfutable que, tout ce bonheur, je ne l'avais pas rêvé !!!

*

You May Also Like

8 commentaires

  1. Ahlalala, rien que de te lire, j'y suis là!

    RépondreSupprimer
  2. Si tu sentais le bigorneau, on n'a plus qu'à te faire cuire !
    moi, à la thalasso de Granville (centre de rééducation fonctionnelle), je sentais la crevette ! A chacun son crustacé.
    Le homard, le crabe, et autres coquillages sont disponibles pour qui veulent, et même la palourde.
    Tu as testé un bien bel endroit, et moi, je dis qu'un maximum de personnes devraient y avoir accès.
    qu'as-tu fait de ton mercredi gourmand dans tout cela ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bigorneau, crevette, même combat !!!!!

      Le Mercredi gourmand sera un vendredi, cette semaine, Ava !

      Bisous.

      *

      Supprimer
  3. Ca donne vraiment envie de se faire papouiller

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te dis pas la découverte que ça a été pour moi !!!

      *

      Supprimer
  4. Ben je suis drôlement contente pour toi !!
    Mais tu n'as pas parlé du déjeuner ?! (oui, je suis taquine ce mating !)
    Tu me donnes bien envie ! Mais bon, seule, je suis incapable d'aller dans un tel endroit !

    RépondreSupprimer
  5. Merci Anne Laure pour ce très bel article. Contente que votre séjour vous ait plu.
    Sandra

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?