Sicile - Segeste, cité Élyme

by - jeudi, août 08, 2013

Mieux vaut tard que jamais : ça fait bientôt deux mois que je t'ai appâté avec notre week-end sicilien mais tu n'as toujours rien vu venir. À la faveur d'une après-midi seule à la maison, j'ai donc remis le nez dans mes photos. Avec la plus grande joie, doublée d'une furieuse envie de re-sauter dans l'avion à la première occasion !

Nous avons donc atterri à Trapani le samedi matin sous un soleil radieux et une divine température de 27°. Nous avons rapidement pris possession de notre Fiat 500 de location et avons taillé la route direction Palerme. Entre la capitale de la Sicile et nous, le site antique de Segeste. Bien évidemment, en bons amateurs de vieilles pierres, nous nous sommes arrêtés.
Dans un cadre majestueux tout en vallons se dressent les vestiges de l'ancienne cité des Élymes, un peuple mystérieux dont on sait encore aujourd'hui peu de choses. En fait de vestiges, il s'agit principalement d'un théâtre, immense, qui surplombe la vallée et jouit d'une vue à couper le souffle sur le golfe de Castellamare, ainsi que d'un temple dorique sur lequel le temps ne semble pas avoir eu de prise, l'une des images emblématiques de la Sicile. Le tout au milieu d'une végétation typiquement méditerranéenne, entre oliviers, vignes, palmiers et aloes géants, je te laisse découvrir.




Le théâtre et le temple sont situés sur deux collines différentes, sinon, ça ne serait pas drôle. Pour accéder au premier, la route monte sur un kilomètre et demi sans le moindre point d'ombre pour t'accorder une pause. Mais, ô joie, il existe une astuce : un minibus qui fait la navette entre l'entrée du site et le théâtre. Si comme moi, l'idée de faire cette marche en plein cagnard t'affole, je te conseille plus que vivement de sortir 1,50 € de ta poche pour t'épargner cette grimpette fatale. Par contre, surtout, la descente, fais-la à pied, si tu remontais dans le bus, tu ne pourrais profiter des magnifiques points de vue sur les alentours et ça, ça serait vraiment dommage !!!






Une fois en bas, tu peux faire comme nous, les Normands perturbés par les 32° locaux, et t'arrêter à la buvette le temps de te désaltérer et éventuellement aussi de t'apercevoir que la crème solaire, pour le coup, elle aurait été bien plus utile sur toi qu'au fond de ta valise et puis c'est pas comme si tu avais bien fait ch*er ta pharmacienne pour qu'elle te trouve un tube de 100 ml qui puisse allègrement passer les contrôles douaniers. Ou alors, tu es hyper courageux et tu enchaînes !
La montée vers le temple est nettement plus douce et moins longue, tu y seras en à peine cinq minutes.


Et si tu as vraiment de la chance, il n'y aura personne sur le petit banc à l'ombre, juste devant, et tu pourras alors profiter du cadre, de l'exceptionnelle lumière et des teintes magiques qu'elle donne à la pierre, ainsi que de la quiétude du lieu.




Moi, je n'ai qu'une chose à dire, il commençait drôlement bien, ce petit week-end sicilien !

*** Sinon, aujourd'hui, tu pourras aussi me lire . ***

*

You May Also Like

6 commentaires

  1. Humm... Toujours agréable de voyager par récit interposé...

    RépondreSupprimer
  2. Beauuuuuuuu! Je vais t'envoyer un mail, j'aimerai bien avoir 2/3 infos sur cette destination :-)

    RépondreSupprimer
  3. Ho c'est beau
    Je m'étais acheté un gros tube d'écran total en partant pour Rome et c'est la douanière qui doit être en train de s'en tartiner sur la plage aujourd'hui

    RépondreSupprimer
  4. cela valait le coup d'attendre les photos sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
  5. Je comprends ton enthousiasme (à nous faire patienter !!!) :) Bisous Anne-Laure.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?