Se souvenir des belles choses de A à Z

by - samedi, avril 05, 2014

A comme Audrey. Ma sœur. Sa naissance est certainement l'un de mes plus anciens souvenirs. Et je t'assure que je m'en rappelle avec précision. J'avais trois ans et demi et c'est ma grand-mère maternelle qui m'avait emmenée la voir à la clinique. Un moment si précieux...

B comme Bord de mer. Et les vacances de mon enfance. Avec mes grands-parents dans le Pas-de-Calais ou avec ma tante à Trouville.

C comme Cours de cuisine. Celui que nous avons suivi à l'école d'Anne-Sophie Pic mon Chéri et moi nous a laissé un merveilleux souvenir.

D comme Deux-mille-sept... L'année la plus importante de ma vie. Un exil héraultais qui a changé ma vie à tout jamais. Jamais je n'ai autant galéré que cette année-là. Jamais je ne me suis sentie aussi seule que cette année-là. Jamais je n'ai autant pleuré que cette année-là. Jamais je n'ai autant espéré que cette année-là. Et p*tain, qu'est-ce que j'ai bien fait !!! Parce qu'aujourd'hui, je sais que c'est grâce à cette année difficile que je suis là où je suis aujourd'hui. Et ça tombe plutôt bien, je ne voudrais en aucun cas être ailleurs !

E comme Enfance. La mienne a été juste par-faite !

F comme FIV. Le moment difficile de mon année 2013. Mais je me suis bien assez attardée dessus en ces pages...

G comme Grands-parents. Parce que j'ai eu les plus merveilleux dont une petite fille puisse rêver. Et qu'ils me manquent toujours terriblement aujourd'hui.


H comme Hiiiiiiii !!!! C'est le genre de cri que tu pousses quand tu fais la queue devant le Grand Rex en attendant qu'il ouvre ses portes pour le concert de ton groupe préféré, et que deux de ses membres en sortent juste à côté de toi... Le surkiff' intégral pour la groupie que je suis !

I comme Islamorada. J'ai un merveilleux souvenir de l'atmosphère d'une soirée passée sur cette key de Floride il y a bien longtemps ma foi. Le sable fin, un coucher de soleil à se damner, les palmier, le bar sur la plage... Juste magique !

J comme Joies. Au pluriel. J'en ai tellement connu. J'en ai encore tant au quotidien. J'ai toujours choisi de leur laisser la plus importante des places dans mon existence, de me focaliser sur elles plutôt que de flipper sur les petits malheurs, parce que oui, j'en connais aussi, il n'y a aucune raison que je sois épargnée.

K comme Karaoké et les soirées entres filles. Nous étions collègues de travail, jeunes, belles, célibataires et insouciantes. Le nombre de soirées passées à chanter !!!

L comme Lilly, mon amourette de nièce ! Le premier regard que nous avons échangé, elle avait tout juste deux semaines, m'a marquée à tout jamais. J'ai été soufflée par l'amour, par l'émotion, par l'évidence. La plus belle rencontre de ma vie.


M comme Melissa. La première minette à être entrée dans la famille. Mon chat-sœur.

N comme New York. C'était il y a vingt-six ans et je n'ai rien oublié de chacune des journées passées dans cette ville incroyable. C'était il y a vingt-six ans et il ne s'est pas écoulé une journée depuis au cours de laquelle je n'ai espéré la retrouver...!

O comme Oranges en chocolat. Celles que m'offraient mon oncle et ma tante gallois à chaque Noyël quand j'étais petite. Celles que l'on m'offre toujours régulièrement même si ça fait bien longtemps que je ne suis plus petite. Mioum le chocolat au lait à l'orange de chez Cadbury !!!

P comme Pink Floyd. C'était en 1988, la même année que New York tiens ! Un concert au château de Versailles dont je ne me suis jamais remise... Moment magique à jamais gravé dans ma mémoire.

Q comme Quarante, le dernier cap que j'aie eu à passer. Si je te dis que je ne m'en souviens pas...

R comme Rencontre. Je Le revois au milieu de cette foule, c'est comme s'il n'y avait eu que Lui et moi dans cette gare bondée. Je revois son sourire et ses yeux et je ressens avec précision ce que j'ai ressenti à ce moment-là... La certitude que je venais de trouver celui avec qui j'allais vivre tout ce qui me restait à vivre. Depuis, je n'ai eu que des confirmations des sensations de ce soir-là.

S comme Serre-Ponçon, le lac de montagne au bord duquel j'ai passé mes vacances d'été plus de vingt ans durant.

T comme Témoin. Par deux fois j'ai eu la chance d'être choisie pour jouer ce rôle important dans un mariage : par mon amie Rachel, nous nous sommes hélas aujourd'hui perdues de vue, et surtout par me sœurette adorée. Deux moments remplis d'émotion que je chéris.

U comme Université. Pas des souvenirs impérissables...


V comme Villa Schuler. Un tout petit bout des merveilleux souvenirs de notre escapade sicilienne de juin dernier. Dans cet hôtel emblématique de Taormine, nous avons profité d'une chambre à l'incroyable panorama : l'Etna d'un côté, le bleu infini de la Méditerranée de l'autre... Une petite folie dont je rêve de pouvoir la reproduire un jour !

W comme West Side Story. Le premier film que je me souviens avoir vu au cinéma. Un choc ! Je devais avoir sept ou huit ans et aujourd'hui encore, à chaque fois que j'ai l'occasion de le revoir, je repense à ce jour.

X comme Xxx... Ces croix qui terminaient chacun des courriers que m'envoyait mon oncle adoré.

Y comme Yeux. C'est fou le nombre de regards dont je me souviens avec précision. Même au-delà du temps.

Z comme Zéro. Le nombre exact de mauvais souvenirs auxquels je laisserai le soin de me pourrir la vie...! :D

Pour Maud.

*

You May Also Like

5 commentaires

  1. yessss... merci de beaux souvenirs en effet. Et le nombre de regards moi aussi c'est un truc qui me marque....

    RépondreSupprimer
  2. Un joli billet doudou qui met le sourire! Merci ma Copine :)

    RépondreSupprimer
  3. Superbe billet comme toujours !
    Bisous doux

    RépondreSupprimer
  4. C'est superbe comme billet! ça permet de se souvenir de pleins de choses, et de faire le point sur toutes ces choses traversées et accomplies!

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup .....mais vraiment beaucoup l'optimisme de ton billet ! Je me suis complètement retrouvée dans certaines lettres ..........mais c'est le D qui m'a le plus "parlé". Moi c'est la période fin 1970, début 1971 (Et oui je suis très vieille ;o)) qui m'a marquée. Et comme toi c'est grâce à ces mois de galère que j'ai su ce que je voulais et surtout ce que je ne voulais plus. Et ça m'a bien réussi en faisant le bilan 44 ans plus tard !
    Bises et bonne continuation.
    Michèle

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?