Quelqu'un pour qui trembler - Gilles Legardinier

by - dimanche, octobre 09, 2016


Quatrième de couverture :

Comment être un père quand on arrive vingt ans après ?

Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.

Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route.

Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies.

Grâce à ses best-sellers, Gilles legardinier a fait rire et ému des millions de lecteurs à travers le monde. Son humour et une humanité sincère, alliés à un goût unique pour les histoires décalées, trouvent un écho de plus en plus grand.
Une fois de plus, à travers des personnages bouleversants et des situations hilarantes dont il a le secret, cet auteur atypique parvient à nous surprendre pour mieux nous entraîner ailleurs, au plus profond de nous...

***

Mon avis :

On est dimanche, il pleut ici sur ma Normandie du Bas. Je n'ai guère qu'une envie, cocooner encore et encore. Alors pour le coup, je me suis dit que c'était bien de te parler de ce joli roman feel-good que j'ai beaucoup aimé. Bien d'autres l'ont fait avant moi mais ça ne fait rien, je vais ajouter ma voix au concert de louanges.

Quasiment un an après sa sortie, et pour ainsi dire un an après tout le monde, je me suis enfin plongée dans le dernier Legardinier, enfin qui n'est plus le dernier depuis cette semaine, mais on ne va pas chipoter. J'aurais aimé le faire plus tôt, mais c'est comme ça, je ne peux plus acheter de livres alors je suis tributaire des achats puis des prêts à la médiathèque de mon village... D'où le délai incroyablement long pour lire cet auteur dont je guette chacune des nouveautés avec impatience depuis que je le connais. Accessoirement une rencontre complètement dingue, incontestablement mon plus merveilleux souvenir de lectrice, mais ça, je t'en reparlerai un jour, peut-être, si je trouve les mots. Bref.

Thomas est médecin humanitaire. En mission en Inde depuis des années, il apprend qu'il a en France, une fille, Emma. Il saute dans un avion, se réinstalle dans son pays natal, tout près d'elle. Pour la regarder vivre. Pour respirer le même air qu'elle. Pour apprivoiser cet incroyable sentiment qu'est l'amour paternel.
Il prend pour se faire la direction d'une maison de retraite pas comme les autres. Une petite structure installée dans une ancienne crèche et qui ne compte que cinq patients, la sixième venant hélas de décéder.
Mais se réadapter à la vie dans un pays comme le nôtre n'est pas si simple quand on en a été absent pendant une vingtaine d'années... Se positionner vis-à-vis d'Emma non plus. Il pourra cependant compter sur son nouvel entourage pour l'y aider. Parce que, tout seul, c'est trop compliqué, il a maintenant quelqu'un pour qui trembler.

Une fois de plus, je suis ressortie de la lecture d'un roman de Gilles Legardinier enchantée. Bien au-delà de ce que les mots peuvent exprimer. Je n'ai moi-même personne pour qui trembler, tout du moins dans le sens qui est celui du livre, et je ne l'aurai jamais selon toute vraisemblance. Alors forcément, le cheminement de Thomas m'a plus qu'émue.
On rit, on chouine aussi un peu, il y a des mamies coquines, des chats, et des chiens aussi. C'est tout simple et ça fait du bien.

Ce roman, comme tous ceux de l'auteur d'ailleurs,  est la preuve qu'on peut faire des "bons sentiments" de nobles sentiments, la preuve qu'on peut s'émouvoir avec des choses simples du quotidien, que nos différences sont aussi et avant tout nos richesses et qu'il suffirait d'un rien pour que nous puissions tous vivre ensemble en bonne intelligence.

À lire absolument si tu as aimé Tu comprendras quand tu seras plus grande, de ma cop's Virginie Grimaldi. Et bien sûr si tu es déjà un(e) inconditionnel(le) de Gilles.
Note pour toi-même, comme je l'évoquais plus haut, cette semaine est sorti son petit dernier, Le Premier Miracle. Un retour vers le thriller humaniste avec lequel il s'est fait connaître. Et les premières critiques que j'ai pu lire sont carrément élogieuses. Vas'y, fonce !

*

You May Also Like

1 commentaires

Et si tu me laissais un petit mot...?