Polina, danser sa vie {coup de ♥︎ cinéma}

by - lundi, novembre 14, 2016

Aujourd'hui, Alice et Zaza nous demandent un conseil en matière de cinéma : quel film doit-on absolument voir cet hiver...?
Bon, le ciné, j'y vais assez rarement, pour de simples raisons financières dont je me passerais bien je t'avoue. Mais ça ne m'empêche pas de me tenir au courant et de parfois avoir la chance d'être invitée à des projections-presse ou des avant-premières. Très souvent même, pour être tout à fait honnête, mais quand on n'habite pas sur Paris, c'est toujours un peu plus compliqué que pour les autres.


Courant octobre, je n'ai cependant pas su résister à l'appel de la danse. Un double appel puisqu'il était question d'un film parlant de danse, à la fois classique et contemporaine, et co-réalisé par un chorégraphe que j'admire, Angelin Preljocaj, accompagné de Valérie Müller, sa compagne dans la vie.
Polina, danser sa vie est l'adaptation de l'excellente et multi-primée bande dessinée éponyme de Bastien Vivès.

Russie, dans les années 90. Portée depuis l'enfance par la rigueur et l'exigence du professeur Bojinski, Polina est une danseuse classique prometteuse. Alors qu'elle s'apprête à intégrer le prestigieux ballet du Bolchoï, elle assiste à un spectacle de danse contemporaine qui la bouleverse profondément. C'est un choc artistique qui fait vaciller tout ce en quoi elle croyait. Elle décide de tout quitter et rejoint Aix-en-Provence pour travailler avec la talentueuse chorégraphe Liria Elsaj et tenter de trouver sa propre voie.



Si comme moi tu aimes la danse, ne passe surtout pas à côté de ce film, c'est une merveille absolue. Les réalisateurs nous donnent à voir cet art vivant et exigeant d'une façon inédite (que c'est beau, un tutu vu du dessus !) et bouleversante (les gros-plans, mon Dieu, les gros-plans...). Et puis, quand même, un directeur de CCN à la réalisation, c'est une belle caution propre à effacer la moindre des questions que tu serais tenté(e) de te poser. 
En tout cas, moi, je suis sortie de la salle en larmes. Des larmes d'émotion tant la scène finale m'a prise aux tripes. MariChéri a lui aussi un peu chouiné, je ne te cache pas, on est des grands sensibles de la danse, nous !

Anastasia Shevtsova, l'interprète de Polina, est éblouissante. Danseuse au Ballet du Théâtre Mariinsky, l'ex-Kirov, elle s'avère être aussi une actrice brillante. Preljocaj s'est battu pour l'imposer. Les producteurs souhaitaient en effet que le rôle soit interprété par une actrice en vue qu'il aurait fallu doubler, ce dont le chorégraphe ne voulait pas. Et bien lui en a pris car ça donne une dimension vraiment totale au film.
Mention spéciale pour la grande et toujours aussi belle Juliette Binoche, parfaitement crédible dans son rôle de chorégraphe.

L'histoire, quant à elle, est riche, dure, très dure parfois, et réserve, elle aussi, bien des émotions. Mais je ne peux t'en dire plus, il ne manquerait plus que je te raconte tout le film...!
Il sera sur les écrans à partir de mercredi 16 novembre. Et je t'assure que tu passeras un très bon moment si tu choisis d'aller le voir.

*

You May Also Like

7 commentaires

  1. Rien que pour la chorégraphir de Prejlocaj je veux voir ce film mais il va falloir que j'attende avant de le voir en Grèce ou bien que je puisse me le procurer en DVD. En attendant merci pour la bande annonce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, Liza ! J'espère qu'il arrivera bientôt jusqu'à toi.

      Le Ballet Preljocaj passe en avril au Théâtre de Caen, j'espère pouvoir découvrir enfin sur scène le travail de ce chorégraphe que j'admire.

      *

      Supprimer
  2. Il est dans ma liste de film à voir tu t'en doutes ;) Merci de ton partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, je n'en doutais pas vraiment...! ;-)

      *

      Supprimer
  3. Je ne suis pas amatrice ni connaisseuse en danse, mais cela me donne envie!
    Bise Ma Copine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai validé un peu vite, mais c'est moi :)

      Supprimer
  4. tu en parles bien !
    cela donne envie !!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?