Le Comptoir du Vrac, bientôt à Caen

by - mercredi, mars 29, 2017

* Le vrac, c'est la vie. *


Si mon quotidien est émaillé de bien des gestes verts, je sais que je peux passer à la vitesse supérieure. Accessoirement, on le peut tous, il y a toujours mieux à faire en la matière.

La prochaine étape, ici, c'est le passage au vrac.

Marre de constater les sacs entiers de papier, de carton et d'emballages divers qui partent régulièrement au recyclage. Je me fais honte moi-même. Et pourtant, j'essaie de faire attention à ce que j'achète.

Et s'il y a bien une nouvelle qui ravit mes envies de vie plus verte, c'est l'ouverture prochaine du Comptoir du Vrac à Caen, rue Gémare précisément. On va enfin pouvoir acheter des produits bio, locaux et sans emballage dans le centre-ville !
Cela correspond à une réelle demande et je sais que je ne suis pas la seule à m'en réjouir.


Ce beau projet est porté par deux amies, Mathilde, à gauche sur la photo, et Amélie, à droite par conséquent. Elles se sont rencontrées sur leur lieu de travail, une chocolaterie caennaise, il y a quelques années et sont devenues inséparables.
Un peu hyperactives sur les bords et jamais à court d'idées, elles ont très vite eu l'idée d'ouvrir une boutique ensemble. Les valeurs qu'elles partagent, leur amour de la nature leur montrent la voie : ce sera une épicerie de vente en vrac !

Elles proposeront des produits secs, des produits frais, des produits de beauté et des produits ménagers. Ainsi que tout l'attirail pour devenir incollable en matière de vrac : des bocaux, des sacs, des sachets en tissu...

Elles ont sélectionné leurs fournisseurs avec le plus grand soin. Elles souhaitent qu'ils travaillent de façon éthique, qu'ils offrent des produits à la qualité et au goût irréprochables.
Au maximum, les produits seront bio. Et s'ils ne sont pas labellisés, elles s'engagent à soigner leur sélection afin qu'ils s'en rapprochent le plus possible. Une bonne connaissance de leurs fournisseurs nous garantira à nous, les consommateurs, la qualité de ce que nous achèterons.
Bien sûr, la priorité sera donnée aux producteurs locaux. Elles nous les présentent d'ailleurs régulièrement sur leur page FB.

L'ouverture est prévue à l'été 2017.

Bon, tu me diras, tout ça, c'est très bien mais implanter une boutique reposant sur ce principe nécessite de lourds investissements, notamment un mobilier spécifique.
Mathilde et Amélie ont donc lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Zeste afin de recueillir des fonds qui les aideront à mener ce projet à bien.

Je t'invite à apporter ta pierre à l'édifice. En participant à cette collecte et/ou en en parlant autour de toi, dans la vraie vie, sur les réseaux sociaux toussa toussa...
Ici, les tote-bags et les bocaux sont prêts, on n'attend plus que l'ouverture du Comptoir du Vrac !


*

You May Also Like

5 commentaires

  1. Le vrac, un bon concept qui apparaît un peu partout désormais. Une pratique dont le revers de la médaille peut être vraiment moche, lorsqu'il permet de vendre des graines de tournesol et autres bio mais "provenance CHINE". Les grandes enseignes le font.
    Ce type de boutiques, qui pratique en fait le zéro déchet, ont une part de marché à prendre. Lorsque deux copines, voici deux ans, se lançaient dans ce projet, j'avais des craintes, beaucoup de craintes.

    O' BOCAL fonctionne bien, et il est en plein centre de Nantes. Que du bio, que du local, mis à part les condiments qui viennent obligatoirement d'un autre continent.
    La même joie que celle que l'on voit sur ta photo, joie qui me paraît indissociable des objectifs en voyant tourner la boutique.
    Sachets tissu, bocaux neufs "Le Parfait", dernière marque française du made in France, et tout un système de récupération de bocaux divers par chacun et/ou déposé pour les autres clients.
    L'atmosphère est paisible, respectueuse.

    Le comptoir du vrac devrait aussi avoir une belle vie devant lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, et comme tout ce qui est un peu "tendance", il y a toujours des opportunistes pour détourner ce genre de concept vertueux. Des grandes enseignes comme tu le dis, mais aussi quelques petits malins. Ou tout du moins qui croient l'être.

      J'aime le côté transparent du projet de Mathilde et Amélie. Il est selon moi nécessaire pour séduire le plus grand nombre, pour rassurer ceux qui se poseraient des questions aussi.

      Quant à l'enthousiasme, plus de vingt années passées dans le commerce me permettent de dire qu'il est absolument indispensable. Et ces demoiselles n'en manquent visiblement pas !

      Je leur souhaite la même réussite que celle de la boutique nantaise dont tu nous parles. ;-)

      *

      Supprimer
  2. je les suit sur Facebook, et j'ai hâte aussi, j'ai envie de commencer mais pas envie de courir dans plusieurs endroits à la fois et je suis certaine qu'au comptoir je pourrai trouver la majeure partie de ce que j'ai besoin pour remplir mes futurs bocaux :)

    RépondreSupprimer
  3. je suis venue en octobre étant de passage je voudrais savoir si vous faite livraison a distance je suis en haute savoie merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je ne suis ni Mathilde, ni Amélie mais juste une blogueuse qui a relayé l'ouverture prochaine d'un magasin dont le concept m'a paru intéressant.

      Je ne peux donc pas répondre à votre question.
      En revanche, je peux vous donner mon avis : il existe probablement des magasins de bio en vrac et local dans votre région. Peut-être serait-il judicieux de s'adresser à eux plutôt que de faire traverser la France entière à des produits.

      Vous pouvez cela dit toujours poser votre question sur la page Facebook du magasin qui est linkée dans mon article. ;)

      Belle fin de journée à vous.

      *

      Supprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?