Mes plaisirs d'avril

Pas très présente dans les parages ces temps derniers. Je sais, c'est un euphémisme. Mais une certaine lassitude s'est installée, et la vraie vie m'a happée. Ou plutôt, j'ai compris qu'elle avait bien plus à m'offrir que je ne l'avais imaginé ces derniers temps.

Et puis, j'ai découvert un truc formidable, un genre de révélation : non, je ne suis pas une solitaire. Cela fait plus de quarante ans que je m'en persuade mais non, je suis le même animal social que tous mes congénères. J'ai besoin de rencontres, d'échanges et de partage, de contacts, de sourires pour de vrai, de découvertes, de discussions sans fin, ou avec pour peu qu'elles aient été passionnantes, distrayantes et/ou enrichissantes.

Alors oui, je délaisse mon blog. Mais si tu ne sais pas où me trouver, sache que je ne suis jamais bien loin en tout cas.

Sur ces considérations, je te laisse avec mes jolis moments d'avril.
Je sais, le mois ne s'achève que ce soir mais, entre la tempête qui fait rage dehors et l'ambiance un peu down ici, je doute fort que ce lundi m'offre de vivre de quoi révolutionner ce récap'...!

***


Retrouver... beaucoup de choses !

En vrac : le sourire, une amie perdue de vue depuis trop longtemps, l'envie et surtout moi-même.

Je ne me retournerai pas sur ce qui m'a amenée à perdre tout ça. Avant tout parce que je suis fermement décidée à regarder devant moi, et exclusivement devant moi dorénavant. Et puis parce que, de toute façon, ça n'y changerait rien. Mieux vaut utiliser ma volonté et mon énergie à aller de l'avant, à reconstruire, à continuer de changer pour le meilleur. Ceci dit en essayant d'éviter toute psychologie de bazar, paie ton challenge !

Pour le coup, je suis heureuse des évènements qui sont venus émailler ma vie ces dernières semaines. Heureuse d'avoir su faire tomber certaines barrières sans trop me poser de questions, heureuse d'avoir su accepter certaines mains tendues qui me donnaient malgré tout l'impression de faire le premier pas, heureuse d'avoir compris que faire, agir, avancer, c'est juste risquer de réussir et ce risque-là, il vaut tout l'or du monde.



Une escapade ornaise pour se faire du bien

À la faveur d'un mid-week à Bagnoles-de-l'Orne gagné sur IG l'an dernier. Je l'avais gardé précieusement dans un coin, avec l'idée d'en profiter à un moment que j'aurais jugé idéal. Et l'arrivée du printemps, j'ai trouvé que c'était parfait.
 
Une après-midi au spa, prolongée par de longues flâneries, à haute teneur aquatique forcément, des promenades en pleine nature, de jolies découvertes, beaucoup de gourmandises et de moments précieux, de rencontres touchantes, pour finir par un retour au ralenti en passant par le sud de la Manche.

Ce moment suspendu, hors du temps, je le voulais et il a tenu toutes ses promesses. Le seul souci, c'est que maintenant, je n'ai qu'une envie : repartir...!



L'incroyable concert de Feu! Chatterton au Cargö

Cadeau de Noël fait à MariChéri, je l'attendais lui aussi avec impatience. Encore plus depuis le 9 mars et la sortie de L'Oiseleur, l'excellent deuxième album du groupe.
J'y ai retrouvé avec le plus grand des plaisirs leur son reconnaissable entre mille, la voix chaude d'Arthur, leur dandy de chanteur, et surtout cette incroyable façon qu'ils ont de jouer avec la langue française, tu sais à quel point cela me ravit.

Et si ce groupe est tout simplement ce qu'il m'a été donné d'écouter de meilleur depuis bien des années, je ne pourrai m'empêcher de recommander de les voir absolument sur scène parce qu'ils y prennent encore une autre dimension. C'est d'ailleurs sur scène que nous les avions découverts il y a deux ans. Un concert de festival qui nous avait embarqués dès les premières notes.

Une chose est sûre, quinze jours après cette soirée au Cargö, je ne suis toujours pas redescendue de mon petit nuage. Le voyage a été fou, d'une intensité vibrante, tout en poésie décalée et nourri d'une profonde énergie. J'ai chanté, dansé, comme jamais je crois, c'était complètement dingue.

Tellement in love des émotions que peut nous procurer le spectacle vivant !!!



La mer comme un refuge

Ça, c'est un grand plaisir lié au retour des beaux jours... la virée à la plage pour me faire du bien.

Seule, en bonne compagnie, en silence, pour papoter ou avec de la bonne musique dans les oreilles, j'aime y marcher, m'y poser, venir y écrire. Il n'existe aucun endroit où je me sente mieux, plus libre, plus apaisée.

Elle est pourtant loin de faire partie de mon ADN, la mer. Mais on la dit nourricière et je ressens toujours très profondément cette notion à son contact. Une sensation qui va bien au-delà de tout ce que les mots pourraient décrire.

Il ne manque plus que les jolis couchers de soleil et je me sentirai enfin à nouveau complète au bord de "ma" Manche.


Et aussi...

- de jolis et précieux moments avec les copines, entre papotage, confidences et moments plus sérieux.
- une journée à Festyland entre très grands enfants, c'était crevant mais chouette.
- une journée magique entre Étretat et Fécamp, dans les rires et sous un soleil de plomb.
- une escapade girly au Havre avec à la clé un fail shoppinguesque mémorable : suis rentrée les mains vides...
- des rencontres pétillantes et d'une simplicité rafraîchissante, voilà qui fait un bien fou !
- l'expo Yokainoshima de Charles Fréger à l'Artothèque de Caen, à voir absolument.
- de belles gourmandises mais une balance qui continue, semaine après semaine, à afficher des chiffres plus bas.

Et toi, ton mois d'avril...?

*

CONVERSATION

1 commentaires:

  1. Quelle chance d'avoir été à un concert de 'Feu Chatterton" ... Je suis fan aussi, mais je crains qu'il ne faille attendre longtemps avant qu'ils ne passent à Athènes... Me reste Youtube...

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?

Back
to top