Écarlate cueillette, oreiller partagé et balade mélancolique

by - dimanche, août 09, 2015


Cette semaine, j'ai mis de l'ordre dans ma vernithèque. Et ce n'était pas du luxe ! Mettre de l'ordre, ça veut dire ranger, ça c'est facile, inventorier, long mais pas sorcier, et surtout nettoyer... Et là, pour le coup, c'est juste no comment...
Un jour peut-être, il n'y aura plus autant de vernis sur l'embouchure du flacon, le pas de vis ou le bouchon que dans le flacon lui-même. Enfin, en l'état actuel des choses, tout est rentré dans l'ordre. Mais, en plus de me prendre du temps, que j'avais, là n'est pas la question, ça m'a rendue d'une humeur de dogue.


... enfin procédé à ma première cueillette !!! Elles étaient sept, d'un rouge éclatant, bien croquantes sous la dent, particulièrement sucrées et encore un peu chaudes d'avoir passée toute leur journée au soleil. Une véritable récompense pour la très mauvaise jardinière que je suis. Et ce n'est qu'un début !


... dû partager mon oreiller avec ma toute petite féline. Ces demoiselles ont toujours des marottes en matière de couchage et ça fonctionne par période. Là, avec 'Scous, on est dans un moment "je veux être avec toi sur ton oreiller". Elle y grimpe, s'endort à la vitesse de l'éclair et ne bouge plus de toute la nuit, alors moi, ça me va.


... pris le temps de m'arrêter sur le bord de la route. Cette route qu'on appelle affectueusement le petit chemin qui sent la noisette et qui offre un condensé de ce qu'est ma Normandie, un genre de carte postale idéale. Et c'est marrant mais, à chaque fois que je passe ici, je me dis que je ne regrette en rien ma vie d'avant, les embouteillages et la pollution de la région parisienne. ;-)


... débusqué toute une série de planquettes à chats. Là où se font les siestes en bande organisée ! Sous les arbustes, dans les haies, autant de petits endroits où mes félines aiment installer leurs nids, où elles sont à l'abri du froid et de la pluie, de la morsure du soleil en ce moment, où elles ne sont pas dérangées. Sauf par leur maîtresse qui joue les paparrazzi !



... traîné dans les champs à la tombée de la nuit. Avec l'appareil-photo à la main et deux chats sur les talons, et sous un magnifique ciel teinté de rose, promesse d'un lendemain rempli de soleil.
J'aime cet endroit plus que tout et je viens d'apprendre avec tristesse que ces champs allaient laisser la place à des pavillons dans les trois années qui viennent. Alors j'ai envie d'en profiter, d'aller m'y promener dès que l'occasion se présente, de m'en gaver jusqu'à n'en plus pouvoir. Si seulement ce projet pouvait être abandonné...


... souri une fois de plus à la lecture de la PQR. Tout en songeant que rien n'a vraiment changé depuis la Rome antique, "Qu'on leur donne du pain et des jeux !"...
Plus légèrement, je suis définitivement fan du ton des journaux régionaux, et des pépites qu'on peut y trouver.

Sinon, ici, ça a été très calme, mais on a aussi :
- admiré la délicatesse des fleurs de ronces
- regardé le soleil se lever sur une journée pleine de promesses
- et visité les jardins de la Villa Dior, à Granville.

Passez tous et toutes une belle semaine !

*** Des Petits Bonheurs que je partage avec Maman est au Musée, qui s'est accordé une pause, et VirginieB, entre le Sud et le Jura. ***
*

You May Also Like

4 commentaires

  1. Ta vernitheque (repérée sur IG) m'a impressionnée.
    On aime bien lire la PQR aussi en Bretagne avec MonsieurChéri. Il y a toujours des histoires invraisemblables.
    Bonne nouvelle semaine

    RépondreSupprimer
  2. Tu as tellement de vernis? Moi aussi j'adore les vernis à ongle. Il faut que je te trouve sur IG pour voir ca alors :)

    RépondreSupprimer
  3. pas de cachette extérieure pour mes poilus ....et pourtant ils auraient la place

    bises

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?