mardi 31 août 2010

La petite histoire de mon tatouage

J'ai très longuement hésité avant de me décider à participer au jeu organisé par Céline, "Petites histoires de tatouages".
À vrai dire, j'étais partagée...
Parce que, d'un côté, mon tatouage a une véritable histoire, qu'il est vraiment moi, tellement je l'ai voulu, mûri, réfléchi, attendu...
Et puis, par ailleurs, je ne suis pas très à l'aise avec l'idée de le montrer. Enfin, quand je dis "montrer", je veux dire là, le mettre sur internet, à la portée de tous...
Alors, vous ne le verrez pas en entier... ;-)


*** Et là, c'est mon Chéri qui râle, vu que j'ai passé la soirée à le déranger pour qu'il me prenne l'épaule droite en photo... Tout ça utiliser une vieille photo prise à force de terribles contorsions ! ***

L'idée du tatouage, ça m'a pris je devais avoir à peu près 12 ans.
Bon, je l'avoue, le motif qui me faisait envie à l'époque, c'était un marsupilami...
Mais, fort heureusement, j'ai eu la patience d'attendre... D'attendre... D'attendre... Et ce n'est que peu de temps avant mes 29 ans que le rêve est devenu réalité.
En fait, ce que je voulais, c'était avoir un même motif en tête pendant suffisamment longtemps, pour être vraiment sûre de ce que je m'apprêtais à faire.

J'ai donc sur mon épaule droite, à la base du cou, un signe de l'infini, le fameux huit couché, inscrit dans un triangle constitué d'un motif tribal.
Il a été réalisé chez Dimitri, excellent salon de tatouage situé à Saint-Germain-en-Laye.
Je ne me souviens malheureusement plus du prénom de "mon" tatoueur, je le remercie juste d'avoir su prendre le temps de m'écouter et d'avoir ainsi su donner forme à mon rêve. Je ne l'imagine pas autrement ;-) !
Un grand merci aussi à lui de ne pas m'avoir proposé de prendre en photo mon tatouage une fois qu'il a été réalisé, pour le mettre dans un des immenses catalogues où les clients non-inspirés vont piocher des idées.

Bref, mon tatouage et moi, une histoire d'amour qui dure !

 Le seul souci, je ne sais pas si mon avis est partagé, c'est qu'une fois qu'on en a un, on en veut vite un deuxième, voire un troisième etc etc...
Je ne manque donc pas d'idées pour le cas où je me déciderais enfin à franchir le pas !

Clic-clic
En cliquant sous la bannière de Céline, vous découvrirez bien d'autres histoires de tatouages.
Et même voter pour votre préféré.
Que vous soyez tatoué ou non... ;-) !

***

Edit de 08h44...

La nuit portant conseil, je me suis dit ce matin au réveil qu'après tout, je pouvais bien faire un effort pour Céline et son jeu...


Ceux qui me connaissent le savent, c'est un grand grand grand pas que je viens de franchir, là... ;-) !

*

lundi 30 août 2010

Bon anniversaire, ma petite Princesse !!!

Deux ans déjà...


Deux ans déjà que tu nous enchantes, que tu as tout changé dans la famille, que le monde tourne encore un peu plus autour de toi, et tu le sais, petite Canaille ;-) !

Tu es jolie, drôle, attachante, futée comme pas permis, gentille, généreuse, intelligente, câline, têtue comme ta tante... Un incroyable petit personnage qui a drôlement rempli nos vies !


Bon anniversaire, ma Lilly !
Nanoute t'aime fort et tu lui manques à chaque jour qui passe...

PS : Comme j'ai omis de parler de ton baptême ici, une petite photo pour celles et ceux qui auraient par conséquent râté ça...


Des milliards de bisous, ma Princesse !
BON ANNIVERSAIRE !!!

*

dimanche 29 août 2010

J'ai enfin une bibliothèque !!!

Des mois et des mois que nous recherchons, avec Petit C, une solution pour ranger nos livres. Enfin une partie de nos innombrables livres... ;-)
Bon, certes, le cahier des charges était un peu épais...
Nous la voulions belle, évidemment... Enfin, qu'elle nous plaise !
Plutôt originale... Hors de question de donner une fois de plus dans la bibli basique "suédoise"...
Qu'elle contienne beaucoup sans pour autant donner l'impression de prendre toute la place dans la pièce...
Et, cerise sur le gâteau : pas chère... Parce que nous n'avons pas les finances de Rockfeller, nous !!!

Des mois de recherche.
Sans vraiment trop insister.
Mais bon, ça commençait à faire long, notre affaire...
J'en étais presque arrivée à me dire que... Le Suédois... Finalement...

Et puis, il y a une quinzaine de jours...


Bon, dans un premier temps, juste une photo sur un catalogue.
Et même pas dans la couleur que l'on voulait...
Mais bon, un coup de coeur étant ce qu'il est, nous sommes allés y jeter un coup d'oeil, à la belle bibliothèque de Leroy M.

Résultat des courses...


Voilà à quoi j'ai fait passer sa matinée d'hier à Petit C...


Ben oui, parce que, quitte à avoir de quoi ranger nos bouquins, autant ne pas lésiner !!!
Nous en avons donc acheté deux, monté la première à l'endroit, la seconde à l'envers avec un peu de malice et beaucoup de patience, puis nous les avons fixées ensemble !

Le vrai bonheur ensuite, ça a été de commencer à les remplir !


De vider les cartons de livres les uns après les autres...
De voir les étagères se remplir...
De faire un énorme pied-de-nez au boulot en oubliant toute forme de classement...
*** Super jouissif, surtout dans les conditions actuelles... ;-) ! ***
De pouvoir aussi y trouver une place pour mon précieux Larousse du XXème siècle en six volumes que je tiens de ma grand-mère paternelle...


Depuis, on est comme deux fous furieux...
On n'en peux plus de l'admirer.
Je l'avoue, je me suis même levée la nuit dernière, comme si je n'y croyais pas réellement.
Elle a vraiment trouvé sa place.
Nous sommes tous les deux emballés de cet achat.
Tout le monde autour de nous nous en fait des compliments, même les enfants ont eu l'air convaincus, c'est dire !

Non, franchement, elle déchire, notre bibliothèque !!!


Et voilà, solution trouvée pour plus de quatre-cents de nos bouquins...
Il en reste juste encore un bon millier à ranger... :-D !

*

jeudi 26 août 2010

Petite page d'écriture

Pour faire plaisir à Ptisa qui meurt d'envie de voir notre écriture, en vrai !
*** Pour tout avouer, je lui ai acheté une carte postale, mais je ne l'ai toujours pas envoyée... ;-) ***


Bon, pour tout vous avouer, à la fin, j'avais évidemment laissé des "bizatoutes", mais comme j'ai eu la bonne idée de faire une énôôôrme faute d'orthographe dans ma signature et surtout une immense flemme de tout refaire, je n'ai pas pris toute la feuille en photo... :-S

Cliquez ici, y'a plein de jolies plumes à voir chez Ptisa !!!

*

Le jeudi, c'est citation #2

"Bien qu'ayant appris le français pendant deux ans à l'université, je n'arrivais pas à aligner deux mots de cette langue ; néanmoins, j'étais un expert dans la lecture des menus. Paris est de loin la ville la plus splendide de la Terre entière, mais elle vous glace le sang lorsque vous êtes sans un. Ce n'est qu'en Normandie, parmi les odeurs familières du foin, de la terre et de la merde de vache, que je me sentais à l'aise."


Extrait des Aventures d'un gourmand vagabond de l'immense Jim Harrison.
Une citation qui, vous le savez si vous me connaissez bien, me réjouit.
Et puis, une personne qui aime la Normandie a forcément une place particulière dans mon coeur ;-) !

Clic-clic
Pour toutes les citations en ce dernier jeudi de vacances, un petit clic sous la bannière de Chiffonnette !
*** Oui, je sais, ce n'est toujours pas SUR la bannière, mais vous verrez, un jour, ça viendra ;-) ! ***

*

lundi 23 août 2010

J'ai vu la lune !


Et même, quelle ne fut pas ma surprise quand, en regardant par la fenêtre ce soir, j'en ai vu deux pour le prix d'une ;-) !

*

dimanche 22 août 2010

104... Vous avez bien lu... 104...


104...
C'est le nombre moyen de rapports sexuels entre deux personnes avant qu'il n'y ait fécondation, ça a été constaté par une étude très sérieuse... :-S

Ce qui fait 4 par semaine pendant environ 6 mois.

Ça m'est tombé dessus ce matin au réveil et, du coup, plus le temps passe, plus je me demande combien de temps il va nous falloir attendre avant de voir enfin pousser un Mini C au creux de mon ventre...!

Le problème, c'est pas les 104 en eux-même... Là, je dis "fingers in the nose" !!!
Non, c'est juste qu'au rythme où on se voit, avec ces maudits 250 kilomètres entre nous, ce n'est pas six mois qu'il va nous falloir, à nous...
D'autant que, poissarde comme je le suis, et ce chiffre représentant une moyenne, vous pouvez être certains que, me concernant, on approche probablement plus des 150... Damned !
*** En même temps, je dis ça, mais ça fait, de toute évidence, déjà bien plus de six mois...! ***

Je trouve le temps long...
Parfois, je me sens découragée...
Je sais que ni le stress, ni le moral en berne ne risquent de favoriser ce dont nous rêvons le plus tous les deux...
On n'a plus vingt ans, certes... Mais c'est aussi pour ça que l'horloge ne nous arrange pas en tournant ainsi...

Je n'en fais pas une obsession, non, je n'en suis pas là. Fort heureusement !
D'autant plus qu'en même temps que l'histoire des 104, une autre étude a montré que l'orgasme favorisait très largement la fécondation...
Hé hé... Cent-quatre Cent fois sur le métier remettre l'ouvrage... :-D !

*

samedi 21 août 2010

Wilt 1 - Tom Sharpe


Professeur de culture générale d'un lycée technique à Londres, Henri Wilt aborde la quarantaine dans un état critique. Alors qu'il tente à longueur de journée d'instruire une bande d'adolescents qui se soucient du sonnet shakespearien comme de leur premier porridge, sa femme Eva saisit la moindre occasion pour le harceler. et tout y passe : son manque d'ambition, sa virilité de mollusque, son goût immodéré pour la bière. Wilt ne peut que grommeler en subissant ces réprimandes. Jusqu'à cette fameuse soirée, où ridiculisé une fois de trop, il décide de supprimer celle qui a fait de sa vie un enfer.

"Tom Sharpe est un moraliste violemment drôle, salubrement grossier et épatamment tonique, dont la charge bouffonne a le pouvoir de dessillement réservé aux grands caricaturistes." Évelyne Pieiller, La Quinzaine littéraire

***

Attention, grosse marrade en perspective si vous ouvrez ce bouquin !!!

Avant toute chose, savez qu'il est sous-titré "Comment se sortir d'une poupée gonflable et de beaucoup d'autres ennuis encore"... Hi hi... J'adore, ça donne le ton !
Dès les premières pages, et je ne sais trop pourquoi, j'ai visualisé Wilt sous les traits de Peter Sellers dans The Party, excellentissime film, parmi mes "cultes". 
Et ça n'a fait que s'aggraver à partir du moment où il se retrouve "embarqué" dans une fête qui ne se passe pas du tout, mais alors pas du tout comme elle le devrait.
Et dont les conséquences vont s'avérer plus que désastreuses pour le pauvre Wilt, comme s'il en avait besoin ;-) !

Et même s'il est très difficile d'en parler sans rien dévoiler, c'est déjanté, gravement déjanté... Et que c'est bon !

*

vendredi 20 août 2010

Allez, hop !!! Je file inspecter l'avancement des travaux !

Pour celles qui me lisaient l'année dernière à peu près à cette époque-là, ça vous dira quelque chose si je vous rappelle à quel point ma chambre normande ne me ressemblait pas.
Pour les autres, voici des preuves...
*** Attention, comme le dit si bien Ptisa, vous allez saigner des yeux !!! ***




*** Vous vous souvenez du détail qui tue...? Les petits cabochons rouge-rubis qui étaient collés au centre de chaque fleur autour du Velux et que mon beau-père a eu la présence d'esprit de vite enlever avant que je ne découvre ma maison pour la toute première fois... ;-) ! Pas certaine que je n'aurais pas cherché à résilier le bail par tous les moyens s'il ne l'avait pas fait... Si si, j'vous jure !!! ***


Certes, ça avait l'immense avantage d'être propre mais, à moins d'avoir à peine six ans et de ne jurer que par sa collec' de Barbies, ce n'était pas franchement terrible !
Et, en l'occurrence, je n'ai plus six ans.
Et puis, de toute façon, je n'ai jamais aimé les Barbies ;-) !

Bref, à peine avions nous loué la maison que la décision avait été prise : il fallait changer tout ça.
Aussitôt dit, aussitôt... dit... ;-) !!!
Oui, parce que vous savez comment ça se passe dans ces cas-là, ne me dites pas que c'est réellement différent chez vous, on fait des projets, on tire des plans sur la comète, on va même jusqu'à acheter tout ce dont on aura besoin pour mettre en oeuvre ce beau et grand changement, et il ne se passe rien... Mais alors strictement rien... ;-)
Les pots de peinture prennent la poussière au sous-sol et le parquet, lui, il prend la température de la pièce... Ben oui, ça fait partie des recommandations avant de le poser... Là, moi je vous le dis, en un an, il va l'avoir bien prise, la température de la pièce !!!

Comme ça ne pouvait plus durer, j'ai mis mon Petit C au boulot...
Non que je ne veuille pas l'aider, mais à 250 kilomètres de distance, ça ne le fait vraiment pas !
Remarquez, lui, il ne s'est pas fait ch***, il a sous-traité, il a refourgué le bébé à son propre père, la canaille, si c'est'y pas affreux d'exploiter ainsi les personnes âgées ;-) !

Et ça commence à prendre tournure !
Pour preuve, ces deux petites photos envoyées en cours de travaux...


Là où on se rend compte qu'il va en falloir, des couches de blanc, pour venir à bout de cet horrible bleu !


Hé hé... Je ne saurais que trop vous recommander de rapprocher cette photo de la deuxième en partant du haut de l'article : ça aide à mesurer le travail accompli !!!
Ça mérite fignolage mais, franchement, ça commence à devenir bon ;-) !

Ça mérite aussi et surtout que j'aille y jeter un oeil "pour de vrai"...
Comme si j'avais vraiment besoin d'excuses pour aller passer un week-end en Normandie...!

Allez... Hop... Je file !!!

*

jeudi 19 août 2010

Le jeudi, c'est citation #1

Un joli rendez-vous, initié par Chiffonnette et découvert chez Chrys : il est question de réhabiliter le jeudi et lui rendre la place qu'il mérite dans la semaine, à grand renfort de citations...
L'idée m'a emballée, j'ai tout de suite adhéré !

Voici donc ma toute première participation.

***

"Juste un mot sans explications, sans rien pour me dire où aller, ni quoi faire. Comme un gros bouquin sans sommaire. Et dans le même temps, parce que je ne savais pas comment faire pour vivre, justement, j'ai commencé à avoir des angoisses, des vraies, de celles qui te déguisent en guenille, te font pleurer ta mère à l'intérieur de toi, croire que tu deviens fou, que tu te barres en couille ou que tu vas mourir."


Ces quelques lignes sont extraites de Vivement l'avenir, le dernier roman de Marie-Sabine Roger, un de mes coups de coeur de la rentrée littéraire, qui paraîtra le 25 août prochain.
On lui doit notamment La tête en friche, récemment adapté au cinéma avec succès par Jean Becker.

Une citation un peu tristoune...
A l'image de ce qui se trame dans ma tête...
Des changements en perspective, des décisions à prendre... Mais pas de mode d'emploi... :-S

Clic-clic
Un petit clic sous la bannière de Chiffonnette (parce que je dois vraiment être bouchée à l'émeri pour ne pas arriver à faire en sorte qu'un clic SUR la bannière vous emmène là où je veux vous emmener...!) et vous saurez tout sur le jeudi, les citations et tout et tout...!
*** Et non, j'm'énerve pas... J'explique juste de façon passionnée... ;-) ! ***

*

On peut toujours rêver !!!

Et je ne me gène jamais pour le faire ;-) !


Parce que, franchement, avec les séquelles d'une vieille et violente entorse à la cheville droite, trois ménisques explosés sur les quatre, mes mollets "bibendumesques" et le surpoids qui va avec, là, les belles pompes à talon je ne peux guère que me régaler en les regardant... Il y a fort à parier qu'elles resteront encore longtemps dans la jolie vitrine virtuelle où je les ai débusquées... ;-) !
Idem pour les jolies bottes blanches, vous l'aurez compris...

M'enfin, ce qui me rassure (un peu), c'est que même avec 30 kilos en moins, je n'ai jamais pu trouver de bottes qui m'allaient...!
Par contre, il était un temps où je ne descendais que très rarement sous les 8 centimètres de talon... Y compris pour travailler debout à longueur de journée... Un temps lointain. Evidemment :-S !!!

Ben oui, ma Bonne Dame, les choses changent, les kilos vont et viennent (enfin, ne s'en vont pas souvent, malheureusement...), la roue tourne...
*** Qui a dit "Jamais dans le sens où on voudrait la voir tourner..."... ;-) ...? ***
Et puis, de toute façon, mon porte-monnaie, il dit "Stop, y'a plus d'sous à dépenser..."...!

Quant à vous, si vous voulez/pouvez vous faire plaisir, vous pouvez toujours aller jeter un oeil par là... ;-) !

*

Enfin, le voilà revenu !

Le ciel d'hier soir le laissait présager...



On allait peut-être enfin avoir le droit à un temps de saison, un vrai, avec soleil et tout et tout...

Pour info, je vous rappelle que la région parisienne vient de passer un week-end du 15 août mémorable en terme d'ambiance pourrie-genre-on-se-croirait-à-la-Toussaint-et-encore-à-la-Toussaint-il-fait-souvent-moins-froid-et-pas-sûre-qu'il-pleuve-autant...!

Pour preuve, voici quelques photos prises à l'arrache avec mon téléphone (oui, je sais, c'est de famille !) lors de notre escapade parisienne en amoureux avec Petit C dimanche soir...


L'Arc de Triomphe... Sous la pluie !


Les Champs-Élysées... Sous la pluie !


Le Pont de la Concorde... Sous la pluie !


Les Invalides... Sous la pluie !


La Tour Eiffel... Toute belle, scintillant de mille feux dans la nuit mais... Sous la pluie !


Et re-l'Arc de Triomphe... De nuit cette fois-ci et toujours sous la pluie !

Vous comprendrez donc que c'est avec le plus grand des plaisirs que j'ai, ce matin, accueilli ce joli ciel...


Car, même s'il y flotte quelques nuages, il est quand même à dominante de bleu...
Et ça, ça me change la vie... ;-) !!!

Mais, dites-moi, chez vous, août, il est pourri comme ici...???

*

mercredi 18 août 2010

L'écho des morts - Johan Theorin


N°1 des ventes dans son pays, le Suédois Johan Theorin s'impose désormais comme un des maîtres du polar scandinave. Après L'Heure trouble, salué par la critique internationale, L'Écho des morts explore à nouveau l'atmosphère étrange de l'île d'Öland, où les Westin, une famille de Stockholm, ont décidé de s'installer définitivement. Quelques jours après leur arrivée au coeur de l'hiver, Katrine Westin est retrouvée noyée et son mari sombre dans la dépression. Alors que d'inquiétantes légendes autour de leur vieille demeure refont surface, la jeune policière chargée de l'enquête est vite convaincue qu'il ne s'agit pas d'un accident...
Porté par l'écriture très personnelle de Theorin, un suspense où passé et présent s'entrecroisent dans un climat troublant, aux limites du fantastique.

"Encore meilleur que L'Heure trouble." The Guardian

"Theorin est un écrivain des climats et des ambiances, des tout petits riens dont la lente et modeste accumulation font des grands tout." Marianne

***

Ce livre m'a tout simplement glacée...
Il y est question bien évidemment d'une enquête policière, plutôt classique, mais sur fond de vieilles légendes nordiques, de morts qui reviennent nous visiter. On est aux frontières du surnaturel sans y être tout à fait, en bordure de la folie aussi, et c'est un régal !

Et ça marche ;-) !
Theorin distille tout au long de ce roman une incroyable ambiance arctique, glaciale dans tous les sens du terme.
Cela faisait bien longtemps que je n'avais eu la frousse comme ça en lisant. Tellement la frousse que, lorsque je me levais la nuit, j'épiais chaque bruit de la maison, que j'en étais presque à regarder derrière les portes quand je rentrais dans une pièce...
*** A tel point d'ailleurs que je me suis dit : "Après celui-ci, je vais peut-être faire une petite pause dans mes lectures de polars... ;-) !"... ***

Une excellente lecture, avec, cerise sur le gâteau, la vérité qui n'éclate que dans les toutes dernières pages.
J'en ressors avec une grande envie de lire l'autre roman écrit par cet auteur.

Cet ouvrage a été lu dans le cadre du Prix SNCF du Polar 2010.

*

Du "pipi de sansonnet"...!


S'il y a bien une chose qui m'énerve sur internet, ce sont les pages d'information qui donnent le droit aux internautes d'exprimer leur point de vue...
Car c'est bien connu, l'avis de Monsieur Dupont sur les charters de Roms expulsés ou de Madame Tartempion sur la croissance chinoise, ça fait drôlement avancer les choses !

Je l'avoue, une fois, il m'est arrivée de "réagir", comme ils disent.
Et bien, on ne m'y reprendra plus...
C'était au sujet du travail du dimanche, un sujet qui me concerne tout particulièrement, sur lequel j'ai bien des choses à dire.
Figurez-vous qu'à peine dix minutes après avoir posté mon modeste avis, je me suis retrouvée insultée de toutes parts, par des personnes qui m'avaient à peine lue, puisqu'elles n'avaient visiblement pas compris mon point de vue... J'ai eu alors l'impression d'être leur défouloir du jour... :-S
*** Oui parce que, certes, on peut réagir à l'article en lui-même... Mais on peut aussi aller plus loin... En réagissant aux réactions...! ***

Toujours est-il que, ce matin, en une de la page info de mon fournisseur d'accès à internet, s'étale la pitoyable réaction de Nicolas Anelka aux sanctions prises contre lui par la FFF.
Dans un sens, je trouve ça plutôt bien : si un tel guignol fait la une, c'est qu'il ne s'est réellement rien passé de grave dans le monde ces dernières 24 heures...
A ce propos, il semblerait que des personnes qui disparaissent dans une coulée de boue en Asie, ou les photos d'une soldate israélienne posant tout sourire aux côtés de prisonniers palestiniens aux yeux bandés et aux mains liés, il semblerait bien que tout cela soit bien moins important que toutes les salades footballistiques qu'on nous ressert régulièrement depuis le fiasco sud-africain... :-(

Une chose est sûre : ça passionne, ça intéresse, ça interpelle...
Pour preuve, on en est à plus de 64 pages de commentaires quand, dans le même temps, le bilan catastrophique des inondations au Pakistan sur un plan économique n'a, lui, suscité aucune réaction...!
Et c'est, évidemment, l'homme est ainsi fait, en train de tourner au pugilat, il y a toujours des petits malins qui tentent d'emporter des sujets comme celui-là sur le terrain politique... Du coup, on lit de tout, du genre "la réaction de la FFF fait le terreau des idées de l'extrême droite"... Pppfff... Je me gausse devant mon ordi, môa, Mâdâme !!!

Franchement...?
Ce que j'en pense vraiment, moi...?
Bah, je serais bien tentée de reprendre à mon compte cette perle d'internaute : "Tout ça, c'est vraiment du pipi de sansonnet." !!!

*** Sansonnet que j'ai, vous vous en doutez, "emprunté" sur le net, des beaux comme ça, y'en a pas chez moi ;-) ! ***

***

Edit de 10h09...
Incroyable... Le temps d'écrire les dernières lignes, et on en est à plus de 77 pages...
Les gens n'ont vraiment que ça à foutre... ;-) !

*

mardi 17 août 2010

Musik kassik

Ce soir, un rendez-vous à ne pas manquer sur France 3, en deuxième partie de soirée, c'est-à-dire très bientôt : Turandot aux arènes de Vérone.


Où il est question d'une cruelle princesse chinoise condamnant à mort ses prétendants qui n'auront trouvé la réponse aux trois énigmes qu'elle leur soumet.
L'ultime oeuvre de Puccini sera servie par une mise en scène de Franco Zeffirelli.
Et l'on aura, en plus, la chance, au cours de cette retransmission, d'accéder aux coulisses du spectacle.

Je ne suis pas à proprement parler fan de musique classique et l'opéra reste pour moi très difficile à aborder.
Il n'empêche que Turandot est une oeuvre qui n'a jamais cessé de m'émouvoir, à l'image de son air le plus célèbre : Nessun dorma.

Pour le plaisir, je vous invite à suivre ce petit lien pour l'entendre et le voir interprété par Luciano Pavarotti lors de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques d'hiver de Turin en 2006, un moment d'une incroyable intensité pour ce qui devait être la dernière apparition publique du ténor...

*** Illustration "empruntée" sur le net... ***

*

Lilly qui rit !


En bonne petite franc-comtoise, ma Lilly est allée cet été rendre visite à la vache rouge à grandes boucles d'oreille... Si si, vous la connaissez... Celle qui rigole sur sa boîte de petits triangles de fromage fondu...!

Un musée où tout est fait pour passer un bon moment en famille.
Même les plus petits sont à la fête car beaucoup de choses tournent autour du jeu.
D'ailleurs, Lilly a adoré !
Et puis, cette vache rigolote et elle, elles sont nées dans la même ville... Peut-être faut-il y voir un signe... ;-) !

Cette photo n'est pas terrible car prise à l'arrache avec un téléphone portable par sa Maman dans le feu de l'action, mais je l'adore !
L'idée de la petite lédonienne sur fond de boîtes de fromage Bel, ça vaut bien des images de pub, non...?

*** Si vous voulez des infos sur le musée en question, c'est par là ! ***

*

L'épouvantail - Michael Connelly


Viré du L.A. Times, le journaliste Jack McEvoy hésite entre le dégoût et la rage. Mais c'est la fierté qui finalement l'emporte : avant de partir, il va écrire l'article de sa vie. Et les pontes de la direction n'auront plus que leurs yeux pour pleurer.
A priori l'histoire d'Alonzo Winslow, un dealer meurtrier de 16 ans, n'a rien de prometteur : le gamin a avoué. Mais d'autres meurtres, bien antérieurs, semblent prouver le contraire.
Embarqué dans une aventure qui le dépasse; Jack lance un S.O.S. à Rachel Walling, l'agent du FBI qu'il aime depuis toujours. Sans se douter que dans le même mouvement, il enclenche le piège machiavélique tendu par un tueur d'une intelligence et d'une cruauté ahurissantes.

Auteur, entre autres ouvrages, de Créance de sang, Le Poète, Deuil interdit, Echo Park et Le Verdict du plomb, Michael Connelly a remporté, et souvent plusieurs fois, tous les prix du roman policier américain.

***

Et voilà, je ne suis enfin plus la seule lectrice de roman policier à n'avoir jamais mis le nez dans un roman de Connelly... Je ne connais enfin plus cette petite honte-là... ;-) !!!
Et je réalise, en terminant ce bouquin à côté de quoi je suis passée pendant toutes ces années et tout ce qu'il va falloir que je rattrape par conséquent !

C'est bien fichu et bien écrit, ce qui ne gâche rien.
Ce roman a tout du page-turner idéal : impossible de le poser tant on est embarqué dans l'histoire, histoire qui vous tient vraiment en haleine jusque dans les dernières pages.
Beaucoup de références sont faites à des romans plus anciens de Connelly mais on peut tout à fait le lire sans avoir lu ceux-là, je suis bien placée pour en témoigner.

En conclusion : Monsieur Connelly, je ne pense pas que vous en ayez réellement besoin, mais vous venez de gagner une fan supplémentaire !!!

*

lundi 16 août 2010

Bon anniversaire Chiffon !


Il y a cinq ans, très précisément, j'étais en plein boulot...
Non, je ne me prends pas pour la mère de la Demoiselle, mais c'est juste que la maman en question, elle était en train d'en baver pour mettre Chiffon au monde et qu'il a bien fallu que je l'aide, sous peine de les perdre toutes les deux.
Pas très malin, je le reconnais, puisqu'aujourd'hui la mère ne peut plus voir la fille en peinture et que la fille me prend pour sa mère... Ça va, vous suivez...?

Bon, et quitte à me la jouer "mèmèràchat" jusqu'au bout, il y a ici une tradition à laquelle on ne déroge pas : la petite gâterie d'anniversaire ;-) !
Il y a donc un esquimau qui attend Chiffon dans le congélo, pour quand la Miss en aura fini de sa vadrouille post-week-end-pluvieux-week-end-pas-vraiment-heureux-pour-les-minous !

Moi je dis : "Vivement que j'aie un enfant...!"... ;-) !

*

dimanche 15 août 2010

15 août pluvieux...

15 août heureux... Paraît-il ;-) !
*** Petit clin d'oeil à Alice en espérant que son mariage hier n'a été arrosé que de Champagne ! ***

On aurait pu espérer profiter du jardin...
Déjeuner dehors à l'ombre d'un parasol...


Voire profiter de la piscine...


Avoir chaud...
Savourer pleinement l'été...


Se dire qu'on n'a pas envie que ça se termine...


Mais là, on en a marre... Juste marre !
Même les oiseaux et les chats n'en peuvent plus...
On se croirait au mois de novembre...

Monsieur Météo, je vous en supplie, "débranchez" la pluie...!

*

jeudi 12 août 2010

Les voisins d'à côté - Linwood Barclay


Jusqu'à quel point connaît-on ses voisins ?

La petite ville de Promise Falls est sous le choc : les Langley viennent d'être sauvagement assassinés. Qui pouvait en vouloir à cette famille en apparence tranquille ? Qui a bien pu commettre cet acte aussi barbare que gratuit ? Les rues de cette banlieue réputée paisible sont-elles encore sûres ?

Seul témoin du drame : Dereck Cutter, dix-sept ans, qui n'aurait jamais dû se trouver là.

Alors que tous les regards se tournent vers cet ado déjà connu pour quelques méfaits, Jim Cutter, bien décidé à prouver l'innocence de son fils, va mener sa propre enquête et découvrir que certains sont prêts à aller très loin pour préserver les apparences...

Faux-semblants, jalousies, convoitises, trahisons, rivalités, meurtres... Linwood Barclay, créateur de frissons.

Américain d'origine, Linwood Barclay vit à Toronto, au Canada, avec son épouse et leurs deux enfants. Après le succès de Cette nuit-là, Les Voisins d'à côté, couronné au Canada par le Arthur Ellis Award, est son deuxième roman à paraître chez Belfond. En tête des ventes en Angleterre, traduit dans une dizaine de langues, Linwood Barclay s'affirme comme un auteur majeur de polar.

***

Ce qui est difficile, quand on aime le polar comme moi je l'aime, c'est de trouver des bons bouquins qui ne vous laisseraient pas une impression de déjà-vu. De déjà-lu...
De dénicher la perle rare qui saura vous éblouir parce qu'elle est différente, tout simplement serais-je même tentée de dire.
Vous le savez, du polar, j'en lis... Que dis-je... J'en dévore... Les bonnes années, je peux aller jusque la centaine...
Alors j'en ai vu passer des trucs tordus, hyper bien ficelés, qui vous tiennent en haleine de la première à la dernière page...
J'en ai découvert des dénouements hallucinants qui m'ont laissée sur le c**...

Parce que je déteste avoir le sentiment d'avoir tout compris au bout de dix pages... Ça reste rare, heureusement.
Je n'aime pas non plus les personnages convenus, dont il n'y a aucune fantaisie à attendre.

Bref, je m'égare...
Tout ce que j'ai à dire concernant Les Voisins d'à côté, c'est que c'est un bon divertissement, guère plus.
Certes, la fin nous offre un petit rebondissement mais, après plus de 400 pages passées à tout avoir fait pour que l'on soit convaincu que le président de l'université est le coupable, quitte à en devenir lourd, ce n'est finalement que justice !

Oups, pour le coup, si jamais vous aviez eu envie de le lire, là, je vous ai plombé le truc...!!!
Cela dit, rien ne vous empêche de l'emporter à la plage, je le répète, pour passer le temps, c'est plutôt pas mal... ;-) !

*

mercredi 11 août 2010

Un tee-shirt pour Lilly !


Enfin... Pour Lilly ou pour son grand-père...???
Petit C n'a pas pu s'empêcher de penser et au papa et au papy quand il est tombé, cet après-midi, sur cette rose constatation en devanture d'un magasin caennais qui vend des tonnes de petites bricoles adorables et futiles... Que j'adore par conséquent !

Je me demande qui aura le dernier mot... ;-) !

*

mardi 10 août 2010

J'peux pas, j'ai piscine !

Sortez les bouées canard, les Filles, y'a du lourd dans la piscine !!!
*** Mon Petit C, je m'excuse par avance, cet article est éminemment girly, avec tout ce que ça comporte de superficialité et de douce hystérie... ;-) ! ***


Je vous présente Camille Lacourt.
Il est, depuis aujourd'hui, le nouveau champion d'Europe de 100m dos...

Alors oui, enfilez vos maillots de bain, même si vous avez été obligées de les acheter dans des tailles inavouables...
*** OK, là, je parle pour moi ;-) ! ***
Oubliez que vous nagez comme un fer à repasser...
Que la caissière de la piscine vous a rappelé avant que vous ne vous jetiez à l'eau que le bonnet était obligatoire...
Elle est un peu fraîche, qu'à cela ne tienne... Il paraît que ça tonifie !
OK, le délicat et néanmoins entêtant parfum "Javel" que vous porterez à peine vous serez-vous glissée dans l'eau est tout sauf glamour et sexy...
De même que la claquette de natation n'a rien de l'escarpin Louboutin, celui qui vous fait la jambe si fine, illusoirement si longue...

Mais m****... C'est moi ou alors, on ferait bien un petit effort supporterait n'importe quoi pour nager aux côtés d'un Apollon pareil...???

*** La photo, est-il vraiment utile que je vous le précise, elle n'est évidemment pas de moi ! Je l'ai toujours dit : on trouve des merveilles sur internet ;-) ! ***

*

lundi 9 août 2010

Bonne fête, Amour !


Quel joli prénom que celui-là...!
Tout en douceur, en délicatesse, comme une belle promesse...
Mais trop rare : vous connaissez quelqu'un à qui souhaiter une "Bonne fête" aujourd'hui, vous...???

Du coup, comme rien n'a été dit sur le sujet depuis la mi-février...
*** Oui, je sais, je vous blouse un peu sur ce coup-là ;-) ! ***
Je me suis dit qu'on pourrait peut-être trinquer à sa santé, l'Amour...

Celui qui porte un grand A au début de son nom...
Qui nous fait passer par tant de jolies émotions...
Qui mène le notre monde...
Qui nous donne envie de bébés...
De nous rouler dans les blés...
L'Amour qui rend nos vies douces, douces, douces... Si douces !!!

Allez... Bonne fête, Amour !

*** Photo "empruntée" sur le net... ***

*