mercredi 31 août 2011

PQR mon Amour...


Quand j'habitais dans le 9-5, on avait Le Parisien, ses chiens écrasés, ses accidents sur l'A15 et ses braquages de supermarchés... Parisien qui est d'ailleurs considéré comme un quotidien national, ôskour !
Ici, c'est la PQR. Et pas n'importe laquelle, Mâdâme, puisque, tous les matins, nous trouvons dans notre boîte aux lettres, moyennant finances évidemment, rien de moins que le quotidien au plus gros tirage de France, j'ai nommé Ouest France.

Je kiffe. Je surkiffe devrais-je même dire ! Moi l'ancienne banlieusarde, je trouve ça d'un exotisme ultime, je ne me lasse pas de le retourner dans tous les sens et, mine de rien, ça me permet de me familiariser avec ma région d'adoption. C'est bourré d'infos qui n'en sont pas, ou qui, si elles en sont, ne servent absolument à rien, juste à utiliser de l'encre et du papier. Pour un peu je franchirais le pas en osant te dire que je trouve ça très frais...!

Et puis, il y a ce merveilleux cahier central, différent en fonction de chaque département, histoire de coller au plus près au terroir... Là, tu crois rêver : les résultats du concours de pétanque du village d'à-côté, la composition de l'équipe de cracheurs de noyaux de cerises qui part aux championnats du monde le mois prochain, le compte-rendu du repas du club de vieux du trou du cul du monde, le point sur l'affluence aux divers vide-greniers du week-end, les horaires des messes, j'en passe et des meilleures...
Pour être terroir, c'est terroir, on croirait presque sentir la bouse entre les lignes...!

Quand à la rubrique "La Normandie en bref", c'est un must. Quand tu vois le titre, tu te dis : limite je peux ne lire que ça, je serai au courant de l'essentiel. Allez... Rassure-moi... Ça te donne cette impression-là à toi aussi, je me trompe...?
Bon, tout ça pour dire que, si j'en crois l'édition de jeudi dernier, le n°20376, en Normandie, on meurt à 50 ans et sans raison chez soi, dans son lit et dans mon village... Y'a un supporter du Stade Malherbe qui ne pourra plus soutenir son équipe que devant la télévision pendant les deux années à venir et des désespérés qui se pendent au-dessus du périph' à Caen... On picole puis on titube avant de tomber dans la Sarthe à Alençon et de finir par s'y noyer... Et venir passer ses vacances en camping-car à Villers S/Mer peut être super dangereux : on n'est jamais à l'abri d'une intoxication au gaz, du coup, ces vacances sont tes dernières... Mais tout va bien, on continue à vendre des yearlings au prix de l'or à Deauville.

Je te rassure, au cas où tu serais tenté(e) de les croire, on vit très bien en Normandie du Bas !
La PQR, elle chercher à saper le boulot du syndicat d'initiative ou quoi...???

*

Karman en général, Central Park en particulier


 Un énorme coup de cœur pour le fabricant italien de luminaires Karman. Avec une mention spéciale pour l'applique de la gamme Central Park, imaginée par le designer Matteo Ugolini... Juste magnifique !


Ma lumière du mois pour Fais belle la casa.


*

Un petit resto en amoureux - Mercredi gourmand #18

Photo prise au Bistrot basque à Caen
Ici, c'est une composante incontournable de notre vie à deux. Tu remarqueras au passage qu'en ce jour de rentrée, je t'offre pour la première fois la bouille réjouie de Petit C. et t'as du bol, elle est rarement aussi réjouie que lorsqu'il est attablé à attendre une bonne bouffe... Enfin si, ça arrive, mais mon blog n'est pas classé X ;-) !!!

Le restaurant a toujours eu une place de choix dans notre histoire. Peut-être aussi grâce à la distance qui nous a longtemps séparés, ben oui, on se retrouvait autour d'un repas, le plus souvent bon, parfois très bon, voire même excellent. Et puis, la bonne cuisine, ça nous fait vibrer, tous les deux. Oui, on s'est bien trouvés sur ce coup-là.
Aujourd'hui nous vivons sous le même toit, mais nous allons toujours au restaurant. Il y a ceux où nous avons nos habitudes, de belles découvertes et même de très gros craquages, comme celui que je te raconte .

Et toi, tu aimes le resto avec ton Amoureux...???

***

De la gourmandise, tu en trouveras aussi chez...

- Normande Gourmande, mon double virtuel, avec mon plus beau souvenir de vacances.
- Maripolmi qui partage avec nous son repas d'anniversaire.
- Christelle qui a eu la chance de s'attabler cet été dans un lieu mythique pour tous les gourmets de France !
- Sandy qui nous ouvre sa porte et nous fait une place à sa table en Martinique.
- La Mère Cane qui met du soleil et du poisson dans ton assiette.
- Maman@Home qui nous offre une adresse à retenir si tu veux bruncher à Paris.
- Evelyne et les légumes de son jardin qui se battent pour savoir lequel est le plus beau !
- Meyilo pour qui Pologne + beignet = bombe calorique... Attention, billet qui te descend directement dans les fesses ;-) !
- Ptisa qui, elle aussi, va au resto et mange des fruits tout au long du repas.
- Sophie qui nous sert une crème brûlée d'inspiration orientale, graphique et raffinée.
- Voyelle et un saucisson... comment dire... surprenant !
- Angie qui a rencontré, sur la route de ses vacances, l'enfant né d'une tablette de chocolat et d'une fraise Tagada.
- Nikit@ qui régale nos yeux et nos papilles, entre vendanges et fin du ramadan.
- Chris et de divines petites tartelettes combinant deux de mes plus grands péchés mignons.
- Estelle qui est venue accompagnée de son Papé, le roi de la paëlla.
- MamI qui se réjouit de voir la rentrée arriver, pour retrouver le plaisir de cuisiner en famille.
- Arlette et son coquin gourmand qui mange avec les doigts !
...


*

mardi 30 août 2011

Il y a trois ans...

... À cette heure précise, j'ai reçu un mms contenant une photo précieuse...


Tu étais enfin arrivée, mon niéçou tant attendu ! Je l'ignorais encore mais ce jour allait marquer un tournant dans ma vie... J'ai instantanément su, en te regardant dans ton petit berceau, que dorénavant, j'avais une responsabilité : veiller sur toi, ma nièce, ma filleule, ma petite merveille, ma princesse !!!

Et le temps passe vite... Te voici devenue une adorable petite fille qui attend avec impatience sa première rentrée scolaire. Une petite nénette au caractère bien trempé qui ne cède rien tant qu'elle ne l'a pas décidé. Un peu chameau parfois, comme tu l'as été dimanche, en refusant de porter la gourmette que nous t'avons offerte, Petit C. et moi, pour ton baptême, sous prétexte qu'elle n'est pas belle... Mais une boule d'amour aussi quand tu te glisses dans nos bras pour des câlins sans fin !
Si tu savais comme je t'aime...!


Bon anniversaire ma Lilly !!!

La plus grande douceur de ma vie pour toi, Maman@Home aujourd'hui !


***

Edit de 14h12...

Parce que tu ne me suis pas forcément sur FB...

"Allo, Maman, c'est moi, tu peux me passer Lilly ?
- Oui, je te l'appelle... Liiiiillyyyyy... Y'a Nanoute qui veut te dire quelque chose au téléphone... Tu viens dans le bureau de Papy ?
- Non, non, non, non, non, non... Nooooooooooon !!!
- Bon, bah, laisse tomber, Maman, je rappellerai plus tard... :-S"

C'est ma nièce !

*

lundi 29 août 2011

Le Magicien - Jean-Marc Souvira


Arnaud Lécuyer est un magicien un peu particulier, personne ne se méfie de lui...
Récemment libéré de prison, il reprend le cours de sa vie : observer, attirer, tuer. Pour ses victimes, il reste Le Magicien. Son public préféré : les enfants.
Un homme se méfie de lui, le commissaire Mistral. Formé à dresser le profil psychologique des tueurs en série et à les traquer, il a senti derrière ces récentes disparitions et meurtres de jeunes garçons la signature d'un même homme. Invisible, secret, insaisissable. Un magicien...

"Jean-Marc Souvira signe là un premier roman hypnotique. (...) tout simplement glaçant, Le Magicien obsède comme un magistral tour de cartes."
Christophe Cornevin - Le Figaro

***

OK... Glaçant, oui... Hypnotique, je n'irai quand même pas jusque là... Bon, assurément, dire le contraire serait malhonnête. Mais encore et toujours le même problème avec mes lectures de policiers : j'ai de plus en plus de mal à être véritablement soufflée... D'où mon addiction aux thrillers actuellement.

Oui, finalement, assez peu de mots me viennent naturellement pour parler de cette lecture. C'est bien ficelé, c'est certain, on sent que le romancier maîtrise vraiment son sujet. Pas au point d'en faire un nouveau Thilliez, comme j'ai pu le lire je-ne-sais-plus-où...

Reste le personnage principal, malsain à souhait, qui peut, éventuellement, te faire cauchemarder quelque temps encore, une fois la dernière page tournée !!!

*

Cousu main - Carl Hiaasen


Ex-flic retiré dans sa case sur pilotis au large de Miami, Mick Stranahan avait eu une vie mouvementée mais finalement très simple : cinq cadavres à son actif, cinq divorces à son passif.
Depuis quelque temps, flics ripoux, avocats marrons, médecins bidons, ex-épouses rapaces - digne progéniture du cloaque urbain - s'ingéniaient à lui rendre la vie réellement impossible. Surtout le Dr Graveline. Si l'on considérait le nombre de taulards et d'ex-taulards qui auraient aimé voir Stranahan mort - malfrats, dealers, arnaqueurs, voleurs à l'arraché et artistes de l'attaque à main armée -, c'était une ironie du sort qui voulait que le suspect le plus vraisemblable fût ce charlatan plein aux as qu'il n'avait jamais rencontré.

Délirant, irrésistible, Cousu main est un thriller débridé, mené à un train d'enfer, qui porte un regard décapant sur Miami. Carl Hiaasen est un maître qui sait rendre désopilante la réalité la plus sinistre.

***

Oh pinaise, qu'elle est pourrie, cette quatrième de couv', elle ne rend aucunement service, ni justice au bouquin dont je veux te parler aujourd'hui... Elle est mal écrite, brouillon à souhait, j'irais presque jusqu'à dire que c'est du gâchis !
Bon, le postulat de départ, c'est que le Mick en question, il est bien peinard dans sa case quand un tueur fait irruption dans le but de le supprimer. Mais ça, visiblement, il te fallait le lire entre les lignes si tu voulais le savoir... :-S

Et c'est bien dommage parce que ce roman est vraiment très bon.
C'est ultra-typé début des années 90, de même que je pense que l'action ne pourrait avoir lieu nulle part ailleurs qu'au sud de la Floride tant le cadre tient un rôle de personnage à part entière... Du coup, tu ne peux t'empêcher de visualiser des extraits de Deux flics à Miami dans ta tête tout au long du récit, mais bon, ça nourrit l'imagination, c'est loin d'être désagréable !
L'intrigue, un poil convenue, est très largement servie par le grain de folie de Hiaasen qui, entre idées saugrenues, répliques digne d'un film d'Audiard et situations abradacabrantesques (ça faisait bien longtemps que je n'avais pas ri aux éclats au cours d'une de mes lectures), réussit à maintenir ton attention en éveil jusqu'à la fin. Et le pari est gagné puisque j'ai désormais très envie de découvrir d'autre romans de cet auteur, qui m'a été vivement conseillé par mon Petit C. !

Très honnêtement, il est classé en thriller chez l'éditeur, là où moi, je vois plutôt un bon policier... Mais bon, je ne vais pas râler plus que ça puisque ça me permet d'en faire ma neuvième lecture pour le Challenge Thriller organisé par Cynthia.


*

Mon été en un cliché - Un lundi parmi tant d'autres #29

Aaahhh... Comme j'aurais aimé te montrer mon jardin ensoleillé, mes pieds nus dans le sable, un pique-nique au bord de l'eau, mes coups de soleil ou mieux, mes marques de maillot, des ploufs dans la piscine, mon linge en train de sécher dehors, mon nouveau parasol, mes chattes offertes au soleil (fais péter la requête Gougle !), mes robes à fleurs et mes tongs, etc etc...

De Haan, côte belge, le 16 juillet 2011
Et ben non !!!
Parce que tu le sais, je n'ai fait que geindre à ce sujet tout l'été, il a fait un temps pourri... Tout ça parce que 2011 est une année à 13 lunes !
N'empêche, du coup, maintenant, j'ai des photos-souvenirs 'achement originales... :-S

Pour le Lundi parmi tant d'autres de Zaza.


*

Happy 80 !!! - Une trace de mon week-end #10


Un très beau moment en famille à l'occasion des 80 ans de ma Tantina, une très belle table aussi mais ça, je t'en parlerai très bientôt !

Une chouette Trace de mon week-end pour Maman@Home.


*

dimanche 28 août 2011

Chat alors !


La table est bonne et, surtout, les maîtres bien sympathiques... On ne risque pas le signalement à la SPA ici ;-) !

Pour le rendez-vous dominical de Chouquette et Magda.


*

samedi 27 août 2011

Aaahhh... Si j 'avais 3 ans !


Tu t'en doutes, je porterais sans hésiter ce petit pull pour lequel j'ai craqué hier et que j'ai acheté pour mon niéçou. Promis, si j'y arrive, je te le montre sur le dos de ma souris plus tard dans la journée !!!

Pour le Samedi mode de Lucky Sophie.


*

Ma semaine sur la blogo #12... Parce que je ne fais jamais la gueule bien longtemps ;-) !


Avec vous cette semaine...

J'ai senti mon petit cœur devenir tout chamallow devant une belle déclaration d'amour.
Je me suis imaginée balader mon jardin sur le toit de ma voiture.
J'ai rêvé d'être un chat chez Craig Grant.
J'ai pris conscience que la maladie dont je souffre a aussi des effets positifs.
J'ai craqué pour de jolies poupées venues du Moyen-Orient.
J'ai salué l'initiative d'un collectif de surfers tendant à nous rappeler que la nature est fragile et qu'on se doit de la préserver.
Je me suis émerveillée devant une tasse en porcelaine pas comme les autres.
J'ai découvert que j'avais les moyens de m'offrir du Missoni, sans pour autant gréver le budget de la rentrée.
J'ai revécu de chouettes vacances au Québec... Sans jamais être partie au Québec !
J'ai constaté qu'il n'y avait pas qui moi qui atteignais les 40 ans cette année.
J'ai trouvé de quoi m'occuper quand je suis aux chi*ttes...

Et surtout, surtout, surtout, j'ai surkiffé de chez surkiffé voir Zette yaourter pour ainsi dire sous mes ordres : c'était énorme, bravo à toi ;-) !!!

*

vendredi 26 août 2011

Moi je vis avec Bob le Bricoleur - Clic-clac #1, saison 2


"Can we fix it...? - Yes we can !!!"
Je te rassure, personne n'a été blessé : ni Petit C., ni la perceuse, ni le plafond... Surtout pas le plafond devrais-je même dire... ;-)
Bon, cela dit, il y a une très bonne explication, mais je ne te la livre pas, la photo perdrait de son charme !

Pour le retour du Clic-clac de Cricri.

Psstttt, Virginie, j'ai mis mon Homme dans mon blog !

*

mercredi 24 août 2011

Hakuna matata !


Parfois, je suis une môme dans ma tête, je ne m'en cache pas, j'assume. Alors, évidemment, aujourd'hui, je ne pouvais rater le retour du Roi Lion !
DVD acheté, canapé squatté avec Mademoiselle A.... Trop bonne soirée !!!

*

mardi 23 août 2011

La magie de la vraie vie

C'était vendredi dernier, dans un petit port de Normandie du Haut. Il ne faisait pas vraiment moche, pas vraiment beau non plus, pas vraiment un temps de mi-août quoi. Mais avec Petit C., on s'en foutait, du temps, ce n'était pas ce qui était important, dans cette journée qui commençait...
L'important, c'était ces sourires, ces beaux yeux bleus, ces visages virtuellement connus pour avoir été vus et revus quasiment quotidiennement pendant de longs mois...



Alice et son espiègle Pouic qui sont enfin devenus pour nous une réalité !!!

Un très joli moment, trop court, comme tous les bons moments, Alice en a merveilleusement bien parlé , avec des mots tellement gentils à notre égard qu'ils m'ont rendue toute chose ;-) !
Maintenant, je n'ai plus qu'une hâte : recommencer !

Pour les Mardis tout doux de Maman@Home.


*

lundi 22 août 2011

Tournez manège ! - Une trace de mon week-end #9


Une chouette balade à la plage en nocturne vendredi soir, un cadrage un peu approximatif mais une chouette photo de Mademoiselle A., encore une bien jolie Trace de mon week-end que je partage avec Maman@Home.


*

Au-delà du mal - Shane Stevens


À 10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s'en échappe quinze ans plus tard et entame un périple meurtrier particulièrement atroce à travers les États-Unis. Très vite, une chasse à l'homme s'organise : la police, la presse et la mafia sont aux trousses de cet assassin hors norme, remarquablement intelligent, méticuleux et amoral.
Les destins croisés des protagonistes, en particulier celui d'Adam Kenton, journaliste dangereusement proche du meurtrier, dévoilent un inquiétant jeu de miroir, jusqu'au captivant dénouement.

"Cette œuvre bouleversante et intense, unique en son genre, constitue une des plus fascinantes plongées du roman noir dans les ténèbres de l'âme humaine. Inoubliable." P.B. - Atmosphères

***

Quel étonnant roman que celui-là...! Étonnant à plus d'un titre. Tout d'abord parce qu'il est paru en France 30 ans après avoir été publié aux États-Unis, et ce malgré le fait qu'il soit visiblement considéré comme un monument du thriller là-bas. Parce que de son auteur, on n'a jamais pour ainsi dire rien su, même s'il a écrit quatre autres ouvrages ; pour te dire, on n'ignore même si Shane Stevens est son vrai nom ou un pseudonyme emprunté pour l'occasion. Et puis, et c'est là que je vais commencer à te dévoiler mon avis, parce sa lecture, en plus d'être longue et dense, risque fort de te laisser bien perturbé(e) une fois la dernière page tournée...

Je l'avoue, au départ, le bouquin m'a impressionnée : 900 pages, des critiques lues çà et là par toujours dithyrambiques, mes neurones en vrac qui me laissaient craindre un moment fastidieux, trop long pour y prendre un quelconque plaisir. Et puis, dès les premières pages, je me suis sentie happée, je me suis mise à dévorer, partout, à toute heure, j'ai su que la partie était gagnée.

J'ai aimé le style, le rythme surtout : l'action subit sans cesse accélérations puis ralentissements, sans règle aucune, que le bon vouloir de l'auteur, c'est surprenant au départ, mais finalement contribue à distiller une atmosphère super oppressante.
Du tueur, je ne peux pas te dire grand chose. Si ce n'est que je me suis très rapidement sentie mal à l'aise, tiraillée que j'étais entre la rage qu'il m'inspirait et mon envie de louer son intelligence et de le plaindre, de tout mon cœur. J'ai été absolument fascinée par la façon dont Stevens parvient à nous faire rentrer dans sa tête, au point que je me suis sentie devenir lui à un moment de ma lecture, exactement le dernier des trucs auquel je me serais attendue, et pour être honnête, que j'aurais souhaité.
L'ancienne étudiante en civilisation américaine que je suis a été captivée par le versant politique de l'histoire : les prises de positions pour ou contre la peine de mort et les intérêts qui se cachent derrière tout ça, les relations entre la presse et les politiques... Beaucoup ont jugé que c'était de trop et n'apportait rien au récit, moi je pense au contraire que ça fait bien plus que l'étayer : sans cela, il n'y aurait aucune histoire à raconter, de même que placer l'action à une autre époque aurait changé le rendu du livre, du tout au tout.

Tu l'auras compris, ce pavé est une réussite. Et la fin, je ne peux pas te dire, mais la fin... ;-) !!!!!

Ma huitième lecture pour le Challenge Thriller organisé par Cynthia.


*

Havana Club- Un lundi parmi tant d'autres #28


Oh pinaise... À la fraîche, au bord de la piscine, à l'ombre des palmiers... Je sens la caresse du vent dans mes cheveux, le hamac dans lequel je suis installée se balance doucement, mon Chéri me caresse le bras... J'admire le coucher de soleil au large de Cuba... Un mojito, si'ou plaît ;-) !
Mojito que je suis sensée partager avec mon pote modération mais il me saoule, modération, c'est MON mojito !!!

Dis, Zaza, on partage...???


*

samedi 20 août 2011

"Ma semaine sur la blogo" est en grève. Reconductible et illimitée, la grève...

 
Non pas que je n'y ait pas trouvé encore de très chouettes choses cette semaine, mais la blogo m'énerve... Prodigieusement en ce moment.
*** À ce stade-là de ta lecture, ne te sens pas visé(e), il y a quand même de fortes chances pour que ce ne soit pas de toi dont je parle ;-) ! ***

Bref... Elle se regarde le nombril, elle confond échange et dialogue de sourd, elle prend un peu les gens pour des cons, elle réfléchit quand elle a le temps, elle interprète tout de travers, elle fait du rendement et surtout pas de sentiment, elle s'improvise donneuse de leçons, elle se prend pour ce qu'elle n'est pas et qu'elle ne sera jamais... Et j'en passe.
 
P*tain, mais on se demande parfois pourquoi les gens bloguent... Pour faire péter les stats...? Pour enfoncer des portes ouvertes...? Pour pouvoir passer leurs nerfs sur les autres, ce qu'ils ne se permettent pas de faire dans la vraie vie...?
Y'en a marre de se faire insulter dans les commentaires, d'être obligé(e) de justifier chacun de ses mots, d'être pris(e) pour un(e) imbécile de base qui ne connaît rien à la vie...
Et je ne parle là pas spécialement pour moi, c'est un constat à la fois de sources variées et de longue haleine comme qui dirait, même si certaines choses ne m'ont sauté aux yeux que cette semaine.
 
Perso, je blogue pour le plaisir. Même si je comprends tout à fait que ça puisse ne pas être le cas pour tout le monde. Mais parfois, faudrait peut-être voir à apprendre à se calmer, relativiser, redescendre sur terre, remettre les choses à la place qui est la leur etc etc, je ne vais pas te passer tout le dictionnaire des synonymes en revue...

Un grand merci quand même à Among The Animals pour avoir mis en lumière ce combat qui m'est si cher, que je porte dans mes tripes et dans mon cœur, et à Alice pour m'avoir autant touchée et parce que la blogo, c'est bien, mais la vraie vie, c'est mieux !!!

*

jeudi 18 août 2011

Va voir ailleurs si j'y suis !!!


Oui, je suis une grosse feignasse qui, en ce moment, non contente de n'écrire qu'un pauvre billet de dix lignes tous les quatre jours, ne prend même pas la peine de laisser un com' chez toi quand elle y passe... Pourtant j'y passe, je suis fainéante mais pas menteuse ;-) !

Aujourd'hui, je t'offre le pompon du pompon : je publie mais pas ici...
Si tu veux me lire, c'est chez Maman@Home que ça se passe, elle m'a gentiment ouvert la porte de son chez elle et j'y parle de feux d'artifice, de bioux, de Pierre Soulages... D'une région de France que j'aime et qui me manque, parfois. Mais chut... Si tu veux en savoir plus, c'est par là !

*

mercredi 17 août 2011

Mercredi en quinze, c'est la rentrée...

La rentrée de mes Mercredis gourmands !!!
Alors, pour fêter ça, et surtout pour faire en sorte de bien redémarrer la saison, on s'est offert une nouvelle bannière. Que vous pouvez copier-coller comme vous le souhaitez afin de relayer l'évènement ;-) ! Un grand merci au passage à Mademoiselle A. qui a commis à la fois les cupcakes trop choux et la chouette photo dont je me suis servie pour la bannière.


Pour les nouvelles ou les amnésiques, je rappelle le principe : tous les mercredis, vous publiez un billet en rapport avec la gourmandise. Une photo, une recette, le récit d'une virée au resto, le titre du dernier livre de cuisine que vous ayez acheté... Tout ce que vous voulez, la gourmandise comme elle s'envisage au sens très large du terme. D'ailleurs, quand je dis tous les mercredis, c'est quand vous voulez en fait, il n'y a aucune espèce d'obligation ! Vous passez ici me donner le lien qui mènera jusqu'à votre article et, tout au long de la journée, je fais en sorte de récapituler... Alles klar...???
Vous noterez au passage que je me délaisse peu à peu du Madame Camembert dont j'ai peur qu'il finisse par vraiment trop me coller à la peau, au profit de mon vrai nom... Preuve que j'avance bien sur le chemin de ma vie... Mais là n'est pas le propos !

Je profite de ces quelques lignes pour m'excuser auprès de celles qui ont continué à publier leurs Mercredis gourmands pendant l'été : je pense que j'ai vraiment manqué de clarté quand j'ai annoncé la pause estivale de ce rendez-vous. Par ailleurs, j'avais commencé à collecter vos liens dans l'idée d'un grand billet récapitulatif et festif, mais il semblerait que Monsieur Mac ait préféré les avaler : à tant de gourmandise(s) il n'a pas su résister !

En espérant vous retrouver mercredi 31 août...!

*

Notes pour moi-même #1


Non parce que, c'est vrai, chaque année, c'est la même chose : on a l'impression d'avoir l'été le plus pourri qu'on n'ait jamais eu. Un peu comme si notre mémoire restait bloquée à septembre de l'année d'avant... Cela dit, a priori, il y a quand même de fortes chances pour que l'été que nous vivons cette année reste dans les annales de la pourritude.
Bref, pour éviter de geindre l'année prochaine, avec mes deux neurones bancals, de ramer comme une tarée pour essayer de me souvenir, rien de tel que quelques notes !

Au 20 août, nous avons déjeuné une seule fois dehors, c'était le premier dimanche de juillet. Et je ne compte plus le nombre d'après-midi passées à lire sur la chaise longue mais emmitouflée comme si j'étais en vacances au ski.
Nous avons eu une chance inouïe pour le Festival de Beauregard : c'était ce même week-end, le seul que nous ayons eu de beau en fait.
Nous sommes allés deux fois à la plage. Enfin, je veux dire juste pour nous promener. Pas questions de tremper quoi que ce soit dans cette eau glaciale.
Depuis, on oscille entre le froid, et l'humide... Novembre en été en quelque sorte. Nous dormons avec le Velux fermé, de peur de nous retrouver dans une piscine au beau matin...
Deux journées mémorables, les deux derniers samedis : des seaux de flotte toute la journée, non-stop, TOUTE LA JOURNÉE !
Quant à nos vacances, je ne t'en parle même pas, enfin si, je t'en ai déjà parlé... Et puis, la photo illustrant ce billet parle d'elle-même, non...? Bien sympa la Belgique sous la pluie !

Je me dis que j'ai la chance d'être chez moi, de pouvoir faire presque tout ce que je veux, presque comme je veux, quand je le veux... Je pense aux gens qui ont payé une location pour venir se faire tremper dans la région pendant leurs congés. Ou pire, à ceux qui doivent s'entasser avec leur marmaille sous la tente en attendant qu'un rayon de soleil daigne pointer le bout de son nez...

Bref, note pour moi-même : le jour où il faudra que je m'en rappelle, je pourrai le dire : en 2011, on a eu un été pourri, ma bonne dame !!!

*

lundi 15 août 2011

Morbiflette party - Une trace de mon week-end #8


Il fait tellement beau, tellement chaud en Normandie du Bas que, samedi soir, après une journée de flotte non-stop, c'est à grand coup de plat d'hiver que nous avons décidé de fêter le retour de Mademoiselle A. à la maison.

Une Trace de mon week-end pour Maman@Home.


*

Y'en a pour tous les goûts - Un lundi parmi tant d'autres #27

En matière de lectures magazines, je dois reconnaître que je suis loin d'être une personne dont on peut louer l'originalité...
Je suis une fille, je lis Biba.
Je suis J'ai été libraire, je suis abonnée à Lire.
Je n'ai pas ma carte de l'UMP, je feuillette le Nouvel Obs.

Mais ce que j'aime par dessus tout, quand je me connecte sur le site sur lequel je renouvelle mes abonnements, c'est découvrir qu'il existe bien d'autres magazines et que, quelles que soient ta passion, tes idées, tes envies, tu trouveras immanquablement une lecture qui te correspond...

Si tu cherches une astuce pour faire faire des petits à tes euros...


Si tu veux te donner bonne conscience en achetant ta voiture...


Si tu kiffes tirer au fusil sur des soucoupes en argile...


Si tu es un affreux vilain chasseur, mais que de bécasses...


Si tu body-boardes sur les plages de l'Atlantique été comme hiver...


Si tu rêves de passer tous tes samedis soirs à Geoffroy-Guichard...


Si tu es plus branché(e) gros chien que tout petit chat...


Si tu te sens l'âme franc-comtoise...


Si tu ne jures que par les plantes, car les plantes c'est la vie...


Si ton truc, c'est la pêche aux salmonidés...


Si tu aimes le bon gros son...


Et surtout, si tu as envie d'un monde merveilleux, entre nouvelles à l'eau de rose, broderie, cuisine, poésie et chatons tout mignons qui sniffent des pavots...


Pour le Lundi parmi tant d'autres de Zaza.


*