jeudi 29 novembre 2012

Fascination tigrée


Je crois que je ne me lasserai jamais d'observer ces orchidées. Leur complexité est une chose dont seule Dame Nature a le secret !

Pour Magda.


*

En vrac #45


Dans un état de fatigue juste hallucinant, les examens de ce matin m'ont achevée... :/
Mon Chéri est vraiment un mec trop merveilleux !!!
J'ai ressorti mon petit manteau rouge de Mère Noyël.
 Les relations entre les chats commencent à se normaliser.
Hiiiiiiii, du soleil, ça fait tellement de bien !
 Mon téléphone ne reçoit plus les textos, c'est pas comme si j'en avais besoin en ce moment...
Bon bah, je crois bien que le frigo est vide.
Je suis hyper avancée dans mes cadeaux de fin d'année alors qu'on n'est pas encore en décembre !
 Mon assureur est efficace, c'est un vrai bonheur.
JK Rowling m'a tueR, je n'arrive plus à lire...
Couscous est une gourmande et accessoirement, une petite voleuse : elle a bouffé le cake du petit-déjeuner.
Aujourd'hui, si tu le souhaites, tu pourras me retrouver chez Angélita !

*

mercredi 28 novembre 2012

Cher Père Noyël... Mais non ma bibliothèque gourmande n 'est pas pleine...!!! :p - Mercredi gourmand #82

*** Petite pause dans mes récits gourmands corses, ma semaine est chargée, compliquée mais promis, on y retournera la semaine prochaine ! ***

Bon, pour en revenir à l'histoire de la bibliothèque, je sais, c'est un gros mensonge. Je sais, le gros bonhomme en rouge est du genre à tout savoir. Je sais, je n'aurai jamais assez de toute ma vie pour faire ne serait-ce que le dixième de tout ce que contiennent les innombrables livres de cuisine que je possède.
Mais on ne se refait pas, j'aime, que dis-je, j'adore, alors je ne compte pas. Alors si je peux trouver l'un des ouvrages suivants au pied de mon sapin-qui-n'en-sera-pas-un-à-cause-du-chaton-furieux-qui-dépouille-tout-dans-la-maison, bref, si tu m'apportes l'un de ces bouquins, Père Noyël, je te loverai pour l'éternité.... M'enfin, au moins jusqu'à l'année prochaine...!!!

Pour commencer, bien envie de faire le grand écart en terme de cuisine du monde, un pied au Vietnam...


Et l'autre en Suède...


Du côté des chefs, si tu me connais, tu le sais, tout, absolument tout me fait envie. J'ai donc fait ce que j'ai pu pour me restreindre.
J'ai très envie de découvrir la façon dont Ferran Adrià prépare de la cuisine de tous les jours...


De m'asseoir à la table d'un héritier mythique, en plein cœur du Brionnais...


De découvrir ceux qui demain feront rêver tous les gourmets...


Et surtout, surtout, surtout, deux livres qui sont liés à deux très beaux moments de l'année écoulée que j'ai vécus avec celui que j'aime, en l'occurrence une séance de ciné et un cours de cuisine.



Ceux-là, ils sont vraiment INCONTOURNABLES. Vraiment de chez vraiment ! Tu crois que le message est bien passé, là...?
Tu noteras, j'ai quand même été super raisonnable. Enfin, je trouve !

Et toi, des livres gourmands qui te font envie...?

***

Les gourmandes de la semaine sont...

- Bouboulette qui se régale avec de belles assiettes de soupe.
- Tortue qui a poussé la porte d'une confiserie des années 50.
- Pr@line Lyonnaise qui a testé un chouette concept : le dîner antiblues.
- SysyInTheCity en virée au Salon du Chocolat de Toulouse.
- Sophie qui te donne à la fois des idées et de l'aide pour réaliser d'adorables cadeaux gourmands.
- Tiny la Souris chez qui Ti'Biscuit n'a pas eu la patience d'attendre le Père Noyël.
- Girly Mama qui a un mini-chef trop trop mignon dans sa cuisine !!!
- J'adore J'adhère qui nous invite à découvrir un MOF strasbourgeois.
- Virginie à qui je vais probablement piquer l'idée pour le thé !
- Lune Rousse avec un très étonnant clafoutis aux saveurs de l'automne.
- Arlette qui fait dans le simple et efficace, c'est de saison.
- La Grenadine avec une sélection de terribles gourmandises so british !
- Evelyne, son sauté de porc, son chou chinois et beaucoup d'amour.
- Chocoladdict avec un divin cake qui fleure bon les fêtes.
- Covima dont le cake est tout doux, doux, doux...!
- Maripolmi en promenade gourmande dans son beau sud-ouest.
- Ptisa et les sardines qui tuent !
...


*

mardi 27 novembre 2012

Instant T. #26


Pour cause de chaton turbulent, point de sapin à la maison cette année. Du coup, je me suis lâchée sur la déco de table : Noël sera résolument doré ici !!!

Pour Nikit@.


*

lundi 26 novembre 2012

Mémèràchats - Un lundi parmi tant d 'autres #56

La blogueuse à chat... Je t'assure, je ne compte plus le nombre de fois où j'ai croisé cette idée et ces mots depuis que j'évolue dans ce joli monde virtuel qu'on appelle blogo, en même temps, je te dis ça mais tu le sais forcément, toi aussi tu traînes dans les parages ! À croire que le petit félin lui est aussi indispensable que l'ordi sur lequel on pianote nos billets quotidiens quand elle est organisée, ce qui est loin d'être mon cas en ce moment.

Je ne sais pas à quoi c'est lié mais toujours est-il que je ne fais moi-même rien pour tordre le cou à cette croyance, puisque tu le sais, je suis officiellement la propriétaire de quatre de ces boules de poils.

Ma timide, craintive et fragile Toupie...


Bouchon, la dissidente de la bande, puisqu'elle m'a quittée pour aller s'installer chez ma tante...


Sa fille, Chiffon, un chat comme on n'en croise qu'un dans sa vie...


Et la dernière arrivée, Couscous, mais ça, tu le sais, je t'en rabats les oreilles depuis bientôt un mois !


Tu noteras au passage la forme olympique dans laquelle je devais me trouver à chaque fois qu'il a été question de leur trouver un nom, à ces pauvres bêtes... Une chance qu'elles n'y comprennent rien, elles ne peuvent du coup pas m'en tenir rigueur...!

En même temps, mémèràchats, c'est un vrai talent, on l'a ou pas...!!!

Pour Zaza.


*

dimanche 25 novembre 2012

Une salade de fruits exotiques, un concert lyonnais fantastique et tout sauf de la diététique !

Ma semaine en Instagram #9

Oui, je me suis emballée, cette semaine...! Il faut dire, elle a été tellement remplie de bons moments que j'ai été incapable de trancher dans le vif, j'ai bien essayé mais c'est vraiment un exercice pour lequel je ne suis pas douée ! Du coup, ce sont douze petits bouts des sept derniers jours que je partage aujourd'hui avec Madame Parle.

Dimanche

Salade de fruits jolie jolie jolie...!

Soirée carbonnade, soirée binouze, forcément !!!

Lundi

Un genre de french manucure en vert et violet, je m'amuse comme je peux !

Mardi

La magie du spectacle de la nature ne cessera jamais de m'interpeler.

Une soirée avec Archive mais bon, je t'en ai déjà parlé.

Mercredi

Les chats, c'est comme les gosses, t'achète des jouets, ils s'amusent avec le carton... :/

Jeudi

Me réveiller avec mon globule sur le ventre...
 
C'est un peu comme si le Père Noël était passé : merci Maman@Home !!!

Voir la vie de toutes les couleurs...!

Vendredi

Après-midi nettoyage de flacons de vernis... Pénible mais nécessaire !

Samedi

Penser à ceux qui n'ont pas ma chance...

Soirée moules-frites, sur une idée de Mademoiselle A. et avec les conseils de ma belle-mère.


Belle semaine à tous et toutes !

*

Instant T. #25


Complètement gaga de cette petite frimousse qui n'a pas son pareil pour mettre de l'animation dans la maison. Le tout sous le regard plus que circonspect de ses aînées...!

Pour Nikit@.


*

samedi 24 novembre 2012

Comme une berceuse... We belong together


Cette chanson est LE bijou extrait de Pirates, qui reste selon moi le meilleur album de Rickie Lee Jones. Je l'écoutais, ado, pendant des après-midi entières, en rêvant à ce que serait ma vie d'adulte... Elle a aujourd'hui trente-et-un ans et n'a, je trouve, pas pris une ride. Une chose est sûre, elle m'émeut toujours autant.

Bonne nuit !

*

vendredi 23 novembre 2012

La théorie des 4P ou comment j 'ai réussi à faire de l 'optimisme un art de vivre

Le fond, ça fait bien longtemps que je l'ai touché. Plus de trois ans que c'est le grand b*rdel dans ma vie, autant te dire que ça m'en a laissé, du temps, pour me noyer, d'ailleurs je ne m'en suis pas privée. J'avais atteint un stade où la somme des jolies choses qui faisaient mon existence ne faisait plus le poids face au noir, au merdique, à l'angoissant. Mes soucis de boulot, le divorce de mon Chéri, ma santé défaillante, la connerie humaine, le harcèlement, tout ça, c'était beaucoup trop. Bien plus en tout cas que je n'imaginais pouvoir supporter.

Le chemin a été long. Très long, et difficile aussi. Souvent douloureux mais en permanence éclairé par une lumière bienveillante, une de celles qui te disent que tu vas y arriver.
Et, sur ce chemin, j'ai un jour croisé une personne qui m'a fait un cadeau inestimable : elle m'a donné la clé pour une vie meilleure, l'immense espoir de pouvoir me dire que j'allais refermer cette page noire, probablement à tout jamais.

Souvent, tu entendras les gens te dire que, plutôt qu'avoir en permanence les yeux braqués sur le rétroviseur, il te faut regarder loin devant toi. Et bien cette personne m'a proposé bien mieux que ça : profiter du moment présent. Ce principe est la base-même de la théorie des 4P que je te vante dans le titre de ce billet. Les 4P, c'est Profiter des Petits Plaisirs Ponctuels, oui, c'est aussi simple que ça...! Parce que, même quand tu crois que tu es au fond du fond du trou, il y a forcément une jolie chose tout près de toi, je t'assure, ça peut paraître incroyable, mais pour l'avoir expérimenté, pour continuer à le faire depuis près de deux ans, je puis t'assurer que c'est là une vérité.

Quand tout va mal, notre capacité à déceler ces petits bouts de rose est affaiblie, du coup, c'est un véritable exercice au départ. Auquel il faut t'astreindre quotidiennement, sans répit, avec la plus grande des applications, à toi de trouver la méthode qui te conviendra pour matérialiser tes petits bonheurs. Moi, j'avais créé un Tumblr, où je les recensais en temps réel, sous forme de photos. Mais tu peux très bien les noter dans un carnet ou les Instagramer puisque c'est dans l'air du temps. L'essentiel, c'est que tu leur donne une "consistance" et surtout, de rester dans l'immédiateté : c'est la recette du succès. Ça peut être le sourire de ton Chéri le matin, une tasse de ton thé préféré, une jolie vitrine de magasin, des cris d'enfants qui jouent dans la rue... Tout ce que tu veux, tant que ça t'aide à réaliser que, oui, du positif, il y en a dans ta vie, juste à côté, il faut juste que tu apprennes à le remarquer, à te l'approprier.

Au début, je ne te cache pas, c'est un peu compliqué, puis ça devient comme une gymnastique, voire un jeu. Et c'est pas mal parce que tu t'aperçois rapidement qu'en plus de te faire du bien, ça t'occupe l'esprit et que, du coup, ça laisse bien moins de place aux mauvaises choses/ondes : un genre de double effet KissCool !!! Et puis, le temps passant, à force d'efforts, un jour, tu réalises que c'est ancré en toi, au point de devenir un réflexe. Autant te dire que, ce jour-là, tu tutoies la fierté !

Alors oui, si tu me croises aujourd'hui, tu verras que je ris. Dès que je peux. Souvent très fort. De beaucoup de choses. Ça peux déranger, ça peut énerver. Mais je suis comme ça, non seulement j'ai bien assez pleuré, mais aussi et surtout je préfère voir le rose dans la vie plutôt que me laisser abattre par le moindre petit truc qui se barre de travers, enfin, pas forcément de travers, parfois juste pas dans le sens où je souhaiterais le voir se barrer.
Les 4P m'ont changé la vie. À un point tel que je ne souhaite qu'une chose : les partager, les répandre tout autour de moi, les offrir à tous ceux que j'aime, aux autres aussi, à toutes les personnes à qui ils feraient du bien en fait...

Alors n'hésite pas, sers-toi, c'est fait pour ça : Profite, toi aussi, des Petits Plaisirs Ponctuels !!!

*

jeudi 22 novembre 2012

Archive sur ArteWebTV, le Transbordeur comme si j 'y étais !


Avant-hier soir, je crois bien que, sans m'en rendre compte, j'ai fait un genre de fausse joie à mes copines lyonnaises. Penses-tu, vers 21 heures, je gazouillais un truc dans le genre : "Passe la soirée à Lyon en mode groupie hystérique"... Y'avait pas des kilomètres jusqu'à ce qu'elles ne s'imaginent que je ne les avais pas prévenues de ma venue dans la capitale des Gaules ! C'est juste que le truc qui était évident  pour moi était loin de l'être pour elle : j'étais dans mon salon, devant Monsieur Mac, le casque sur les oreilles.
Parce que figure-toi que, pour apaiser ma déception oui, j'aime à croire que je suis un genre de centre du monde, tu sais, celle dont je ne te rebattrai pas les oreilles une seconde de plus, Arte avait décidé de diffuser en direct, excuse-moi du peu, le dernier concert d'Archive en France. Et c'était au Transbordeur, à Lyon.

Et bien, tu veux que je te dise un truc...???
C'était juste énorme !
Oui, quelque part, ça a ravivé les regrets de l'annulation d'Hérouville, mais comme ça m'a comblée dans une incomparable mesure, j'en sors vraiment gagnante. La proximité en moins. Parce qu'il faut reconnaître qu'un concert dans une salle d'à peine 500 places, avec un groupe exceptionnel en terme de disponibilité, maintenant que j'y ai goûté, j'aurais du mal à m'en passer. Et même si, en début de semaine dernière, nous avons eu une opportunité d'acheter des places pour le samedi soir au Zénith de Paris et que nous avons choisi d'être raisonnables et de la laisser filer, je ne regrette rien. Non non, même pas que j'ai été énervée par les centaines de commentaires dithyrambiques sur Twitter et sur la page FB du groupe le lendemain de ce monumental concert à six rappels... Gniiiiii... :/

Alors, cette soirée au Transbordeur par procuration, ça a été un extraordinaire pansement !
2h10 passées à la vitesse de l'éclair, une set-list inouïe mêlant habilement nouveautés et titres plus anciens voire emblématiques. J'ai toujours un peu de mal à raconter leurs concerts même si parfois j'y arrive quand même tant ils me touchent, tant ils remuent de choses en moi. Et toujours cette présence sur scène, cette passion qui transparaît, cette énergie, cet engagement... Les années passent et jamais je ne me lasse : je suis dingue de ce groupe. De leur musique évidemment, de leur univers, de la façon qu'ils ont de remettre leur travail en cause à chaque album, d'évoluer. Je les aime tout simplement Oui, je suis une vraie groupie, j'assume !
Et, pour couronner le tout, j'ai été retwittée par Maria Q en fin de journée hier oui, la groupie a des joies simples... Finalement, elle est pas belle, la vie...? ;-)

D'ailleurs, si tu souhaites en profiter toi aussi, tu as approximativement jusqu'à la mi-mai pour regarder la vidéo.



*** PS pour mes Copines lyonnaises : ne vous inquiétez pas, je viendrai...! ***

*

mercredi 21 novembre 2012

#VivaCorsica ☞ Une leçon de confiture avec Francis Miot ☜ - Mercredi gourmand #81

Aaahhh, la confiture...!
La dernière fois que j'ai essayé de m'adonner à ce plaisir qu'est la préparation d'une bonne gelée de groseilles maison, j'ai failli foutre le feu à ma cuisine et ça s'est terminé par un rageur jeté de casserole dans le vide-ordures ! Faut dire que j'en ai passé, des mercredis après-midis de mon enfance à regarder ma grand-mère préparer ses confitures. Tant et si bien que l'envie de m'y risquer moi aussi ne m'a jamais quitté tout à fait.
Mais tu te doutes bien que je n'ai pas attendu de renouveler ce premier fiasco pour décider que, définitivement, faire de la confiote, ce n'était tout simplement pas un truc pour moi !!!

Et puis, il y a eu ce vendredi de fin octobre où, dans le cadre du Salon du Chocolat et des Délices de Corse à Bastia, nous avons eu la chance d'assister à un cours de confiture dispensé par LE maître en la matière, j'ai nommé Francis Miot. Et oui, on n'est pas triple champion du monde pour rien !

Crédit photo Lalydo
Une vraie révélation : adieu la dictature du tant pour tant qu'utilisaient nos grands-mères pour doser les fruits et le sucre. Pas non plus besoin de passer la journée entière devant ses fourneaux, faire une bonne confiture ne te prendra pas plus d'une vingtaine de minutes figure-toi. La seule chose qui n'a pas changé, c'est la bassine en cuivre !
J'ai d'ailleurs été littéralement émerveillée de voir le sucre puis les fruits se transformer, car voilà bien là l'autre secret de Francis Miot : on chauffe d'abord le sucre et on ajoute ensuite les fruits.





On remplit les pots, on les retourne et le tour est joué !!!


Et quand on voit tous les parfums des confitures signées de notre maître d'un jour, tu te prends à rêver sinon de tous les essayer, tout du moins de tous les goûter...!

Crédit photo Pr@line Lyonnaise
Ne me dis pas que tout cela ne te fait pas envie...

Crédit photo Argone
Et toi, tu fais tes confitures toi même...?

***

Ce mercredi est aussi gourmand chez...

- Stussy et son printemps, que j'ai oubliés la semaine dernière et je m'en excuse !
- Cla avec une improvisation gourmande des plus réussies.
- Chocoladdict à qui le rôle du jury gourmand va comme un gant.
- Sophie chez qui c'est pizza party !!!
- SysyInTheCity avec une recette qu'il faudrait toujours avoir sous le coude.
Tortue qui nous emmène aux confins de l'Inde, du Népal et du Tibet.
- PetitDiable qui a la chance d'être bien aidée pour cuisiner tout au long de la semaine.
- Les Délices d'Anaïs en designer de gâteau spécial blogo !
- Happy Housewife et une cuisine des restes inventive et colorée.
- Virginie qui mêle riz et chocolat dans un gâteau hyper appétissant.
- Arsinoe avec les plus jolies moustaches au chocolat de la Terre !
- Lalydo qui fait la fierté de la TeamRisotto !!! :p
- Lune Rousse qui éveille en moi le joli souvenir d'un gâteau que faisait ma grand-mère.
- La Grenadine et un superbe livre dédié à cette huile sans laquelle je ne sais cuisiner.
- Covima qui fait des merveilles avec ses fonds de placard.
- Evelyne chez qui c'est aussi ambiance #vivacorsica !
- Arlette avec une jolie déclaration faite à un rituel précieux.
- Ava qui a retrouvé le chemin menant aux fourneaux.
- Maman Bavarde qui fête son premier mois de Madame avec beaucoup d'amour. Et encore plus d'humour !!!
...


*

mardi 20 novembre 2012

Une place à prendre - J.K. Rowling


Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre...
Comédie de mœurs, tragédie teintée d'humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige.

J.K.Rowling est l'auteur de la série Harry Potter, lue et traduite dans le monde entier.

***

Bon, au cas où tu ne le saurais pas, je suis une fan absolue de la saga au petit sorcier, c'est te dire si j'attendais la sortie de ce premier roman pour adultes signé pas sa maman ! Un énorme pavé dont je pensais ne faire qu'une bouchée, comme ça avait été le cas pour les sept tomes de l'histoire d'Harry.
Et voilà que, contre toute attente, j'ai mis plus de 20 jours à venir à bout de ce bouquin, souvent ma lecture a viré au pensum comme je n'ai cessé de l'évoquer sur les réseaux sociaux. J'ai mis un temps fou à rentrer dedans, je n'ai cessé de m'interroger sur ce qui ne me plaisait pas, ou tout du moins, sur ce qui faisait que je n'y arrivais pas, mais dans le même temps, alors que j'aurais très bien pu l'abandonner en cours de lecture, ça ne m'est pas une seule fois venu à l'idée. Bref, tu l'auras compris, ce livre a eu sur moi un effet on-ne-peut-plus étrange.

 Tout d'abord il a fallu faire connaissance avec les très nombreux personnages prenant part à l'intrigue. Et si, pour certains, j'ai vite compris leur place, leur rôle, d'autres m'ont joué des tours quasiment jusqu'à la fin de ma lecture : Collin, Miles, Simon... Avec des prénoms aussi basiques en plus, ça a ajouté à ma galère. Après coup, je me suis dit que j'aurais pu prendre des notes, mais je ne me voyais pas non plus jeter un œil à une fiche toutes les 15 lignes !
La mise en place dure pas loin de la moitié du livre, tu en penseras ce que tu veux, mais moi, je trouve que c'est bien long. Voire carrément laborieux.

Heureusement, passé ce douloureux cap, ça commence à bouger un peu, pas trop non plus. Et j'aurais aimé que certains points soient un peu plus développés, je pense que le roman y aurait gagné en intérêt : tout un tas de plans de l'histoire ne trouvent pour ainsi dire ni explication, ni justification, ça m'a franchement laissée sur ma faim. J'attendais mieux de l'auteur.

Ce que j'en retiendrai, pour finir, c'est l'immense noirceur qui se dégage de ce roman. Non pas de l'humour noir, comme précisé sur la quatrième de couverture, je le cherche d'ailleurs encore, non non, du noir absolu option désespérance, dans le genre "Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir"... Et moi, l'irréductible optimiste, je t'avouerai que ça m'a vraiment gonflée. J'ai trouvé ça hyper effrayant, je veux croire que la société, fut-elle anglaise et bien pensante, est quand même très loin de ça.

En résumé et pour te la faire courte : ça peine à démarrer, y'a trop de personnages, c'est tout noir mais, heureusement, ça s'arrange sur la fin...!

Une place à prendre, pour moi, ça sera 11/20. Une lecture faite dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2012, organisés par Price Minister.


*

En vrac #44


C'est fou ce que j'aime le matin !
Une nouvelle étape sur notre route vers l'Héritier aujourd'hui.
Une place à prendre terminé, je vais pouvoir retourner à des lectures "faciles"...
Couscous a dormi tout contre son maître, sous la couette.
Bravo le service clients qui te promet une réponse en 48 h et qui ne t'a toujours pas contactée 5 jours après !
J'ai froid !!!
Tiens, ça fait longtemps que nous ne sommes pas allés au marché.
Un bon coup de sang, une fois de temps en temps, c'est dingue ce que ça fait du bien !
Copé à la tête de l'UMP, ça m'a juste fait sourire pendant le Grand-Guignol du dépouillement, maintenant j'ai peur...
Ça serait bien que je change les draps.
Attendre, attendre, toujours attendre, c'est gavant parfois.
N'en déplaise à certains, je tombe souvent, je me relève toujours !!!

*

lundi 19 novembre 2012

Y 'a pas que les vieux murs qui se font taguer !!!


Voilà, ça faisait longtemps, il fallait que ça arrive : me re-voilà taguée. Et c'est à Inari que je dois ça, merci à toi ;-) !

Les règles du jeu sont simplissimes :
Il faut les poster, tant qu'à faire ;-) !
Chaque personne taguée doit répondre à onze questions sur elle sur son blog.
Créer ensuite onze autres questions pour les personnes taguées.
Choisir onze personnes et mettre un lien vers leur blog.
Aller les informer de ce qui les attend...!

1. Quel est l'objet le plus proche de toi...?
Euh... Monsieur Mac : il est juste sous mon nez...!

2. À quoi ressemble ton rêve de bonheur...?
Je suis une nana super basique : un bébé, l'homme que j'aime à mes côtés, ma famille en bonne santé et que ceux qui nous emmerdent nous foutent la paix !

3. Quelle est la destination où tu rêves d'aller...?
Il y en a des tas mais celle qui revient toujours, peu importent le temps qui passe et les humeurs qui changent, c'est l'Ouzbékistan.

4. Quel livre lis-tu en ce moment...?
Je suis en train de bien bien galérer dans Une place à prendre, de JK Rowling. Non pas que ce soit mauvais, mais j'ai un mal fou à en venir à bout, je ne sais toujours pas qu'en penser et surtout, je n'arrive pas à me détacher du fait qu'il est écrit par l'auteur d'Harry Potter et ça perturbe drôlement ma lecture... Mais bon, en même temps, il faut absolument que je le termine ce soir.

5. Tu as créé ton blog pour quelle(e) raison(s)...?
J'ai commencé à bloguer par ennui : un déménagement pour le moins hasardeux dans une région où je ne me suis pas plu, ça a suffi. J'ai créé mon premier blog histoire d'occuper mes longues journées. Depuis, je vogue de blog en blog, d'hébergeur en hébergeur, histoire de pouvoir dire que j'ai tout testé !
Mais celui-ci, il a presque deux ans et demi je m'y accroche, je crois que c'est le bon !!!

6. Si tu fermes les yeux et que tu penses à une couleur, laquelle vois-tu...?
Du jaune, va savoir pourquoi... Pourtant, je pensais à du violet !

7. Comment doit-on s'y prendre pour te séduire...?
Me faire rire, être simple, gentil et généreux, avoir le sens du partage, m'inviter à une bonne table et ne jamais laisser mon verre se vider...!

8. Donne-moi une de tes qualités.
La persévérance. Je sais bien que certains appelleront ça de l'entêtement mais jusqu'à présent, ça m'a toujours réussi...! Et puis, ça me laisse le sentiment que jamais je ne me renierai.

9. Si tu devais sortir avec une célébrité, qui serait-ce...?
Un beau joueur de rugby, ça peut rentrer dans la catégorie célébrité...??? :p

10. Si le 21 décembre est bien le jour de la fin du monde, qu'as-tu prévu de faire avant...?
Vivre chaque seconde comme si elle devait être la dernière. Toujours profiter du moment présent. La dernière chose que je voudrais, c'est me dire au moment où tout s'éteindra que j'ai perdu trop de temps dans mon existence !

11. Un truc fou que tu rêves de faire...?
Je vais me répéter mais... Un bébééééééé !!! Bah si, c'est fou, quand même, à mon grand âge et dans le monde dans lequel on vit, non...? :p

Allez, à toi de jouer, maintenant...

Mes onze questions :
1. Combien de livre y a-t-il dans ta bibliothèque...?
2. Quel est ton bijou préféré...?
3. Si tu devais changer de prénom, lequel choisirais-tu...?
4. Quelle est la photo qui illustre ton fond d'écran d'ordi/de téléphone...?
5. Ta vision du cocooning...?
6. Tu préfères grignoter sucré ou salé...?
7. Un don que tu n'as pas et qui te ferait triper...?
8. Si tu étais un personnage de fiction, lequel serais-tu...?
9. Un CD à fond dans ton autoradio...?
10. Quelle est la pièce de ta maison/ton appartement où tu passes le plus de temps...?
11. Selon toi, la blogo en un mot...?

Elles s'adressent à : la TeamRisotto évidemment : Pr@line Lyonnaise, Lalydo, Argone, May et JujuSète (si ça te dit, un peu de légèreté !), Camille et Nadège (Normandie du Bas Powaaa !!!), Cla, Arsinoe, My Little Discoveries et Sandy !

Pas d'obligation, pas de délai, mais bon, j'ai hâte de vous lire, les Filles !!!

*

Figure-toi que Robert n 'est pas qu 'un vampire...!

Vue la météo de rêve dont nous avons été gratifiés en début de mois, le glissage de DVD dans le lecteur pour un matage paresseux sur canapé s'est avéré être l'activité idéale pour la seconde semaine des vacances scolaires. Tu penses bien que Mademoiselle A. et moi ne nous sommes pas fait prier quand il a été question de passer une après-midi avec l'idole des ces demoiselles, j'ai nommé Robert Pattinson, ce petit gars dont je continue et continuerai toujours à me demander ce qu'elles lui trouvent...!

Bref, on s'est fait une après-midi DVD devant Bel Ami, l'adaptation cinématographique du roman éponyme de Guy de Maupassant, incontournable et immense auteur normand s'il en est !!!

Le pitch : à Paris, à la fin du XIXe siècle, Georges Duroy, jeune homme ambitieux, est déterminé à se hisser au sommet d’une société qui le fascine. Des mansardes miteuses aux salons les plus luxueux, usant de son charme et de son intelligence pour passer de la pauvreté à la richesse, il quitte les bras d’une prostituée pour ceux des femmes les plus influentes de la capitale. Dans un univers où la politique et les médias mènent une lutte d’influence acharnée, à une époque où le sexe est synonyme de pouvoir et la célébrité une obsession, Georges Duroy ne reculera devant rien pour réussir.

Avant toute chose, sache un truc Confessions Intimes, le retour : si je suis une grande lectrice, j'avoue quand même une immense faiblesse qui me fait honte dans les dîners en société : ma culture en terme de classiques est minable, juste minable... Du coup, tu seras moins étonné(e) de savoir que Bel Ami, je ne l'avais pas lu. Finalement ça m'a permis de profiter du film avec un regard tout neuf, ce qui n'était pas plus mal. Un film peut, selon moi, rendre difficilement tous les aspects d'un roman, à plus forte raison s'il est foisonnant de détails comme le sont souvent les écrits de Maupassant.

Bel Ami s'est avéré être exactement le genre de personnage que j'adore détester. C'est étrange, tout au long du film, j'ai trouvé son attitude on-ne-peut-plus discutable mais je ne me suis pas départie de l'envie de le voir réussir... Parce que certes, il n'a de cesse que de berner les autres, mais il se fait bien berner lui aussi en retour !
En éternelle romantique, j'ai adoré la reconstitution du Paris historique et plus encore, les costumes, juste somptueux. Et puis, si j'ai passé l'âge de partager l'engouement des ados pour Roro, que j'ai tout de même, et contre toute attente, trouvé très bon dans le rôle, je suis par contre totalement tombée sous le charme des trois actrices avec lesquelles il partage l'écran : Uma Thurman méconnaissable, Kristin Scott Thomas excellente au petit jeu de la transmission des émotions et Christina Ricci éblouissante et touchante, une délicieuse jeune femme que j'ai eu la chance de rencontrer il y a une grosse dizaine d'années et qui s'est bien affirmée depuis. Et puis, mention spéciale venue du cœur au grand Colm Meaney, ce génialissime acteur irlandais que je vénère et, hélas, trop rare au cinéma à mon goût.



Un très agréable moment de cinéma sur canapé !

*

dimanche 18 novembre 2012

Une énorme déception, du soleil dans ma maison et remplissage de petit panier à commissions

Ma semaine en Instagram #8

Une fois n'est pas coutume, ce ne sont pas sept mais huit petits morceaux de ma semaine, riche en émotions, que je partage avec Madame Parle.

Dimanche

Ma grosse déception de la semaine, du mois, voire de l'année...

Lundi

Une fois n'est pas coutume, un moment de grand calme pour Couscous et de devoirs pour Mademoiselle A. !

Mardi

Une jolie journée remplie de soleil sur la Normandie.

Mercredi

Un énorme besoin de changer de tête...

Et aussi...

Une jolie soirée parisienne et girly en compagnie de ma sœur, je t'en reparlerai.

Jeudi

Accompagner ma tornade de niéçou à l'école et sentir mon cœur de Tatie chavirer...

Vendredi

Oui, je vis avec le roi du risotto. J'ai de la chance, je le sais.

Samedi

Une terrible envie de viande !!!! Ça sera pour demain soir !

Bonne semaine à tous !

*