Ça aurait pu être le paradis - Camilla Grebe & Åsa Träff

by - jeudi, novembre 18, 2010


Stockholm, août-décembre 2009.
Siri est psychiatre. Elle travaille dans un cabinet qu'elle a fondé avec ses collègues et amis Sven et Aina. Ses patients ne sont pas très nombreux, mais plus "fous" les uns que les autres : Sara Matteus, ex-prostituée, toxicomane, suicidaire. Peter Carlsson qui souffre d'un délire obsessionnel où il se voit tuer sa petite amie. Charlotte Mimer qui cherche désespérément à tout contrôler, à tout maîtriser, et qui fait régulièrement des crises de boulimie.
Siri elle-même ne va pas trop bien non plus. Elle a peur du noir, s'endort toujours la lumière allumée, et n'a pas encore digéré la mort apparemment accidentelle de son mari Stefan...

Voici le début de ce nouveau polar suédois écrit à quatre mains par deux sœurs, dont l'une est... psychiatre.
Fausses pistes et suspense s'enchaînent à un rythme haletant.
Un premier roman très maîtrisé par ces jolies sœurs, déjà saluées comme les nouvelles voix du polar scandinave.

Née en 1968, Camilla Grebe est diplômée de la Stockholm School of Economics. Elle est cofondatrice de Storyside, une maison d'édition suédoise de livres audio. Åsa Träff, née en 1970, est psychiatre. Elle travaille sur les troubles neuropsychiatriques et de l'anxiété.
Ça aurait pu être le paradis est leur premier roman.

***

Enfin un polar scandinave sans flic dépressif :-D !!!
Bon, en même temps, on ne peut pas dire "sans dépressif", vous l'aurez compris à la lecture de la quatrième de couverture !

Un suspense hyper maîtrisé, on ne devine rien du coupable avant la fin.
Il faut dire que tous les personnages ont leur part d'ombre et que ça contribue très largement à l'ambiance sombre et remplie de méfiance de ce roman.
J'ai particulièrement apprécié le récit des angoisses nocturnes de Siri, il faut dire que rien n'est fait pour rassurer dans le lieu où elle habite, reculé de tout... Pour un peu, je me serais surprise à flipper moi aussi !

Je dois avouer que l'écriture "à quatre mains" me fascine toujours autant car rien ne permet au lecteur de la déceler, je trouve ça vraiment épatant.

J'ai lu ce livre dans le cadre de la sélection hiver du Prix SNCF du Polar.

*

You May Also Like

1 commentaires

  1. Et bien là, tu m'as donnée l'idée pour un cadeau de Noël! l'intrigue à l'air prenante...c'est pour une amie qui aime la suède et le monde psychiatrique ;-) parfait mais je sais pas si elle aime les polar!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?