Mortelles voyelles - Gilles Schlesser

by - vendredi, novembre 12, 2010


Certains manuscrits anonymes ne devraient jamais sortir de l'oubli.
Celui que découvre Oxymor Baulay, journaliste et amateur de figures de rhétorique, est baroque, génial, inquiétant... en un mot, c'est un best-seller en puissance.
Mais l'affaire prend une tout autre tournure quand Oxymor s'aperçoit que les cinq meurtres qu'il relate ont bel et bien été commis trente ans plus tôt par un serial killer surnommé Hamlet. Et alors que le roman pulvérise les records de vente, Hamlet signe dans le sang son retour.
C'est au cœur du texte qu'il faut suivre sa piste. Commence une enquête policière et littéraire dans l'ombre de Shakespeare et de Rimbaud.

Romancier et essayiste, Gilles Schlesser affectionne les "petits lieux" parisiens des années 1950. Il a publié Le Cabaret "rive gauche" (L'Archipel, 2006), ouvrage de référence dans le domaine, et est également l'auteur d'une biographie de Mouloudji (L'Archipel, 2009). Mortelles voyelles est son second roman policier, après La Natchave (Denoël, 1970).

***

*** Du retard, beaucoup de retard dans mes petits comptes-rendus de lecture... :-S
Pas moins de six livres attendent que je parle d'eux ici... ***

Construire l'intrigue d'un polar autour des figures de rhétorique, il fallait y penser, et Gilles Schlesser l'a fait. Et même très bien fait !
Car le résultat est vraiment excellent et pour le moins original.

C'est bien écrit, super bien ficelé, drôle ce qui ne gâche rien et surtout, on apprend des tas de choses au fil de cette lecture, sur la rhétorique évidemment, mais aussi sur l'Oulipo, association d'écrivains et de mathématiciens fondée en 1960 par François Le Lionnais et Raymond Queneau et dont le travail est basé sur la notion de contrainte.
(Pour en savoir plus, c'est par là !)
Bref, si on aime la langue française, c'est absolument passionnant !

À noter que cet ouvrage est paru dans la collection Noir 7.5, éditée par Parigramme, une collection qui met en scène des lieux emblématiques de la capitale, une réussite !

*

You May Also Like

1 commentaires

  1. Dès le début de ton article, le nom du journaliste m'a interpellé !!!! Eh oui, les figures de style j'adore !!! Et là, le nom est un véritable oxymoron........ Je vais vite aller l'acheter !!!! merci de tes découvertes !!!!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?