Carnets de Homs - Jonathan Littell

by - vendredi, mars 15, 2013


Quatrième de couverture :

"Ceci est un document, pas un écrit. Il s'agit de la transcription, la plus fidèle possible, de deux carnets de notes que j'ai tenus lors d'un voyage clandestin en Syrie, en janvier de cette année. Ces carnets devaient au départ servir de base pour les articles que j'ai rédigés en rentrant. Mais peu à peu, entre les longues périodes d'attente ou de désœuvrement, les plages de temps ménagées, lors des conversations, par la traduction, et une certaine fébrilité qui tend à vouloir transformer dans l'instant le vécu en texte, ils ont pris de l'ampleur. C'est ce qui rend possible leur publication.
Ce qui la justifie est tout autre : le fait qu'ils rendent compte d'un moment bref et déjà disparu, quasiment sans témoins extérieurs, les derniers jours du soulèvement d'une partie de la ville de Homs contre le régime de Bachar al-Assad, juste avant qu'il ne soit écrasé dans un bain de sang qui, au moment où j'écris ces lignes, dure encore."

Jonathan Littell a passé deux semaines et demi à Homs, au cœur des quartiers opposés au régime syrien. C'est, on le sent page après page, un texte écrit dans des conditions extrêmes, où les protagonistes, à chaque instant, jouent leur vie. Constituant un document tout à fait unique, véritable enquête sur le terrain, ces carnets témoignent de la vie quotidienne du peuple en révolte de la ville de Homs, de la résistance des déserteurs de l'Armée syrienne libre, et des atrocités commises par les forces gouvernementales.

***

Mon avis :

Certains livres ne s'abordent pas comme ça, comme on ouvrirait n'importe lequel d'entre eux... Oui, pour certaines lectures, il vaut assurément mieux être préparé, se sentir solide, ou alors être guidé par une très forte envie, l'une de celles qui seraient capables de déplacer des montagnes. Et Carnets de Homs fait assurément partie de celles-là.
Une lecture éprouvante, certes, mais qui appartient selon moi au domaine du nécessaire.

Il est des anniversaires qu'on se passerait bien de fêter. Voici aujourd'hui exactement deux ans que la guerre en Syrie a commencé. Cet ouvrage date du printemps 2012 et la situation n'a depuis, fait qu'empirer. Dans l'indifférence générale si l'on en croit le peu de place accordé à la Syrie et à ce qui s'y passe dans les journaux, à la télévision, à la radio. Chaque jour, des hommes, des femmes et des enfants meurent, massacrés par leur propre gouvernement. Chaque jour, les exactions, les crimes de guerre se généralisent.
Je ne me sens pas particulièrement de légitimité pour parler de ces choses-là. C'est juste que je suis un être humain et que j'ai un cœur, un cœur qui saigne en pensant à la situation infernale qui est celle du peuple syrien.

J'ai achevé cette lecture dans les larmes. J'en ai fait des cauchemars pendant des semaines.
C'est terrible à dire mais quelque part, tant mieux : je ne veux surtout pas fermer les yeux !

*** Ma copine Juju, journaliste qui connaît bien le Moyen-Orient et a vécu la situation de l'intérieur, organise aujourd'hui un évènement sur le net, pour ne pas que la Syrie tombe dans l'oubli, n'hésite pas à nous rejoindre. ***

*

Quelques liens à consulter, articles à lire :
Et plus sur Sete'ici, le blog de Julie.

You May Also Like

1 commentaires

  1. Merci pour ton avis. Belle et forte participation pour notre Juju en ce triste anniversaire...

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?