Au nombre de mes plaisirs...

by - lundi, avril 29, 2013

Un lundi parmi tant d'autres #63

 Il y a celui, tout simple, qui est d'accrocher un sourire à mon visage à peine je suis levée, parce qu'il n'y a rien de tel pour traverser l'existence que d'offrir un sourire à ceux qui nous entourent. Après, ils en font ce qu'ils veulent, mais moi, je sais toute l'importance que ça a à mes yeux.
Il y a celui de donner, sans jamais même songer à recevoir en retour, parce qu'il n'y a rien qui oblige, parce que je suis comme ça, généreuse dans bien des sens du terme, même si j'aimerais parfois l'être bien plus.
Il y a celui de sentir le bonheur, la paix des gens autour de moi. Rien n'est plus important que de savoir ceux que j'aime à l'abri des méchancetés de la vie.
Il y a celui qui m'étreint dès lors que ma nièce se trouve dans les parages : cette enfant est un soleil, un immense soleil, du haut de ses quatre ans et demi !
Il y a celui que je trouve dans les livres, infini, unique et merveilleux voyage immobile.
Il y a celui qui se cache dans chaque toute petite chose qui construit une journée, un rire d'enfant, un chant d'oiseau, une gourmandise, un coup de fil. Si tu le souhaites, la vie peut n'être qu'une suite ininterrompue de jolis moments. Et puis, ça aide tellement à affronter ceux qui sont plus difficiles...
Il y a celui que m'offre Mademoiselle A., une autre des jolies lumières de ma vie, un plaisir doublé d'un bonheur qui vont bien au-delà de mes espérances.
Il y a celui de l'apprentissage, parce que je n'aime pas rester sur mes acquis, que j'ai toujours soif de nouvelles découvertes, que ma curiosité ne connaît pas de limites.
Il y a celui que me procurent mes boules de poils, je suis une vraie bonne mémèràchats qui s'assume et je n'envisage pas ma vie sans elles, elles savent si bien m'apaiser.
Il y a celui que je partage avec Lui derrière un carré blanc, immense, intense, à la hauteur de cet amour unique qui nous lie.


 Et puis, il y a ces mots que je partage, ces pages virtuelles que je noircis depuis six ans maintenant, ici après l'avoir fait quelques temps ailleurs. Il y a tous ces petits trucs souvent sans la moindre valeur que je te raconte, ce que j'aime et que j'ai envie de te montrer, mon esprit qui part dans tous les sens jusqu'à se retrouver souvent en vrac, mes râleries quotidiennes que je préfère évacuer pour les empêcher de pourrir à l'intérieur, ce chemin compliqué jusqu'à l'Héritier dont je parle en toute simplicité parce que tout garder pour moi serait trop compliqué.
Plus de 1.600 fois, j'ai pris la plume le clavier depuis que ce blog existe. Quelques années après, le plaisir est intact. Et même démultiplié quand je songe à toutes les belles aventures que ce blog m'a permis de vivre, à toutes les jolies rencontres que je lui dois, à ces découvertes que je n'aurais probablement pas faites sans lui.
Et tu vois, au bout de tout ce temps, je blogue encore et toujours pour la même chose : le plaisir !!!

Un lundi parmi tant d'autres pour Zaza.

*
Photo WeHeartIt.

You May Also Like

8 commentaires

  1. Joli :)
    Et j'espère te lire encore loooongtemps !!

    RépondreSupprimer
  2. Et moi qui te suis aussi depuis tant de temps avecc ce plaisir chaque fois plus fort

    RépondreSupprimer
  3. CE que c'est joli et positif tout ça ! C'est vrai que parfois ça fait du bien de s'arrêter sur toutes les bonnes choses que nous vivons.

    RépondreSupprimer
  4. Quel beau billet! Le plaisir est partagé, c'est toujours un bonheur de passer ici. Je souhaite à ton blog encore une longue et belle vie! :-)
    Des bisous ma copine!

    RépondreSupprimer
  5. J'adore l'angle par lequel tu as saisi ce billet... je ferais bien la liste de mes petits plaisirs, tiens :)

    RépondreSupprimer
  6. superbe cet article ...
    plaisir de te connaitre virtuellement ..mais qui sait
    bisous

    RépondreSupprimer
  7. Un bien joli billet, par lequel je découvre ton blog :-) Je vais aller jeter un œil à la suite !

    RépondreSupprimer
  8. Il est magnifique ton article ! Et moi qui te lis depuis longtemps, j'espere que ça durera encore et encore

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?