Ouvrir les vannes...

by - vendredi, octobre 01, 2010


 Écrire mon précédent billet n'a pas occulté le fait que la vie ne me ménage pas en ce moment...

Oui, je suis positive pour les dix années qui vont venir.
De toute façon, rien ne peut être plus difficile que ce que je traverse depuis quelques semaines...
L'énorme avantage, quand on est au fond du trou, c'est qu'on ne peut guère faire qu'une chose : remonter.

Alors oui, j'ai été hyperactive par ici ces derniers temps. Parce que j'avais besoin, plus que jamais, d'être occupée pour me changer les idées.
J'ai tenté d'être drôle, positive, de ne pas me laisser ronger par mes soucis.
Je crois que j'ai réussi. La plupart du temps.

Mon boulot a finalement eu raison de moi...
Après de longs mois plutôt compliqués, des changements à marche forcée que je n'ai su gérer, je suis passée du statut de personne de confiance, d'employée incontournable au sein de l'entreprise, à celui de pestiférée, de personne sur qui on estime ne plus pouvoir compter, méritant tout juste d'être mise à la porte...
Je n'ai pas géré les lettres d'avertissement à répétitions, qui me rapprochaient à chaque fois un peu plus de la porte.
Certes, ces courriers n'étaient pas totalement infondés. Mais, pour une chose, une seule, dans laquelle je ne parviens pas à assurer, combien d'autres qui ne seraient jamais faites si je n'étais pas là parce que mes collègues s'en contrefichent mais n'en sont pas inquiétés pour autant...
Personne d'autre que moi ne fait vivre la librairie, ne s'occupe des commandes ou des retours fournisseurs, de ranger les stocks, de remettre en état les bouquins qui ont un peu souffert, de trouver des idées d' "aménagement", de s'enthousiasmer pour des coups de cœur, de nouveaux auteurs, d'avoir envie de les faire connaître, de les défendre...

Moi, je croyais qu'être libraire, c'était partager sa passion, privilégier les échanges avec les clients...
Peut-être est-ce valable dans une petite structure ou alors quand on est son propre patron. Pas dans une grande machinerie comme celle pour laquelle je travaille... Pour eux, la priorité, elle est ailleurs...
Et quand on tient son métier à cœur, comme c'est le cas pour moi, quand on est entière et passionnée, quand on donne tout ce qu'on a, le meilleur de soi, à longueur de journée dans le boulot, on ne peut pas supporter d'être ainsi traitée...

Me voilà donc en arrêt-maladie depuis un mois et demi. Et pour longtemps encore, à croire mon médecin.
Brisée... Anéantie... Paniquée...

La chance unique que j'ai dans cette épreuve, c'est que j'ai à mes côtés, un homme merveilleux qui me donne tout ce qu'il peut me donner pour me maintenir à flot, me tirer vers le haut.
Je sais qu'il va m'aider à reconstruire tout ce que mes employeurs se sont appliqués à démolir dernièrement...
Tout ceci peut ne pas paraître évident à comprendre.
Et je ne sais pas véritablement pourquoi j'ai choisi d'en parler ici, aujourd'hui...

Peut-être tout simplement pour me faire du bien... ;-) !

*** Photo "empruntée" sur le net. ***

*

You May Also Like

8 commentaires

  1. c'est le problème quand on aime ce qu'on fait ... j'ai appris à me contenter de faire mon boulot et à accepter de regarder l'heure souvent pour savoir si je rentre bientôt à ma maison ... il faut faire son boulot et c'est tout, le zèle ne paie pas, on nous a rien demander, et l'initiative pour améliorer le taf, alors là surtout pas, on t'a pas sonné ! et puis tu risques de faire de l'ombre aussi !
    voilà comment on te dégoûte et comment tu fais une carrière de petit employé
    c'est malheureusement comme ça

    RépondreSupprimer
  2. Je serai toujours à tes cotés mon Amour...
    Garde courage, je sais que tu vas y arriver, que nous allons y arriver.

    RépondreSupprimer
  3. Peut-être que si tu écris ta peine ici, c'est que ces mots ont besoin de sortir, d'être écrits pour pouvoir te reconstruire. Je te souhaite bon courage, reprends confiance en toi, ce n'est pas le regard de ces gens-là qui compte mais le tien et celui de ceux qui t'entourent. Ce n'est qu'un mauvais moment à passer. C'est facile à dire, me diras-tu.

    RépondreSupprimer
  4. Quand l'année dernière j'ai eu à vivre une douleur très profonde, dans ma tête, le seul réconfort c'était: de toutes les façons, les jours passant, je ne pourrai qu'aller mieux. Oui quand on est au plus bas, l'avenir sera toujours meilleur!!!!


    Je te le confirme!

    RépondreSupprimer
  5. Oh que si c'est évident à comprendre et je te comprends tout à fait !
    Et tu as raison quand on a l'impression d'être au fond du puits on ne peut que remonter et je suis sûre que tu vas remonter. Regarde... moi je remonte. Tu vas pouvoir en faire autant très bientôt je l'espère pour toi en tout cas, et surtout prends bien soin de toi en attendant la complète remontée.

    Gros bisous

    Véro

    RépondreSupprimer
  6. J'espère que de l'écrire t'a fait du bien...
    Il faut que cette mauvaise période cesse, que tu arrives à trouver la force de trouver autre chose près de ton amoureux...
    Je sais que c'est facile à dire...

    Plein de courage, bisous chère Anne-Laure

    RépondreSupprimer
  7. P.....!!! Dans les grandes chaînes d'entreprises actionnarisé, y a que les résultats qui compte!!! T'as pas les chiffres, tu fait pas tes cotas! Qu'importe si tu as du bon relationnel client et que tu sais conseiller parfaitement bien, c'est ton relationnel professionnel qu'il faut travaillé! Je suis désolé que cela en arrive à ce point pour toi. Courage ma belle, il y a une autre vie ailleurs lol Reconstruit toi, tu as une chance incroyable d'avoir un amour au près de toi. Gros bisoux

    RépondreSupprimer
  8. Je n'étais pas venu depuis quelque temps et là je découvre une âme bien en peine. Je ne te connais pas beaucoup même très peu mais tu fais un peu partie de ma vie, tes comms me font du bien et même si mes visites se font espacées (du faut de ce que je t'ai dis dans un autre comm!!,) je pense à toi réguliérement, comme une amie proche...En âge(d'abord, à un an prés!) et en ressentis...J'ai ressenti ça il n'y a pas si longtemps et j'ai mis plus d'un an pour m'en remettre, j'ai des rechutes parfois mais ça va mieux!
    Mon blog et la blogosphére me font du bien. Ainsi à mon tour avec pas grand chose mais un peu,je souhaite redonner à ceux ou celles qui m'ont aidées sans en avoir l'air!!
    Merci à toi!
    A bientôt et courage!

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?