Le con du jour #23

by - jeudi, mai 16, 2013

Je préfère te prévenir, aujourd'hui, on atteint des niveaux à peine croyables en matière de connerie et, une fois n'est pas coutume, le con couronné est une conne.


L'histoire se passe en Pologne, au début de cette semaine. Une jeune femme de 24 ans fait un malaise dans un magasin. Elle est enceinte et est aussitôt transportée à l'hôpital, hôpital où on lui décèle un taux d'alcoolémie de 2,6 grammes d'alcool par litre de sang, le genre de taux que non seulement je n'atteindrai jamais, mais de plus auquel j'aurais déjà un pied dans la tombe... Mais bon, cette nana, visiblement, elle tient bien la vodka.
Devant ce résultat alarmant, les médecins décident de pratiquer une césarienne afin de mettre au monde son petit garçon. Et c'est là que l'histoire devient hallucinante...

Figure-toi que ce pauvre bout de chou bat sa mère à plates coutures puisqu'il est né avec un taux de 4,5 grammes d'alcool par litre de sang, que fatalement il se trouve entre la vie et la mort et qu'il en gardera des séquelles à vie s'il s'en sort et c'est absolument effroyable à dire, mais peut-être que le mieux pour lui serait qu'il ne s'en sorte pas.
Il va sans dire que cette info n'est pas véritablement arrivée jusqu'à moi au meilleur moment, qu'elle m'a littéralement retournée et qu'elle a fait naître en moi des pensées plus que violentes... Espèce de monstrueuse connasse, va !

*


You May Also Like

13 commentaires

  1. Connasse, tu es gentille, je crois que là c'est mimite si je ne militerais pas à nouveau pour qu'elle passe à la guillotine cette garce...

    RépondreSupprimer
  2. Quand je pense que je faisais fausse couche sur fausse couche tout en mangeant bio, en ne buvant ni ne fumant, en faisant attention à toutes les toxines possibles...

    RépondreSupprimer
  3. Pauvre bébé. Cette affaire me touche aussi énormément en ce moment. Je ne comprends pas qu'on puisse mettre la vie d'un innocent fœtus en danger comme ça. Depuis plus de cinq mois je fais attention à tout ce que je mange, bois, respire. Égoïsme, inconscience, bêtise?

    RépondreSupprimer
  4. ça m'a retourné les tripes....
    Ce qui me fait plaisir dans l'histoire c'est qu'elle perde ses droit parentaux. Je serais encore plus heureuse si elle pouvait perdre son uterus...
    Courage à toi.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai aperçu l'info, c'est juste ignoble!! Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Ben j'en reste sans voix........
    Danièle

    RépondreSupprimer
  7. J'ai entendu cette info aussi. Non, tout le monde n'est pas digne d'être parent. Et oui, ce monde est injuste. Oui, cette femme est une conne de la pire espèce.

    RépondreSupprimer
  8. j'ai vu ça, je suis bien d'accord, HALLUCINANT!!!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai moi aussi douté de ma vue lorsque j'ai vu passer cette info... Espérons que les femmes buvant en étant enceintes réalisent ENFIN que non, aucune barrière n'existe entre l'alcool et l'enfant...

    RépondreSupprimer
  10. J'ai lu ça hier et j'ai juste halluciné! J'ai lu qu'"Elle risque de perdre ses droits"... Risque? Elle devrait oui! C'est franchement abominable!

    RépondreSupprimer
  11. C'est écoeurant !!
    Moi qui n'ait pas eu la chance d'avoir un enfant alors que j'en crevais, je suis sidérée de lire l'inconscience de cette femme. Monstrueuse connasse comme tu dis Anne-Laure, je suis d'accord !!

    RépondreSupprimer
  12. Je comprends parfaitement ton énervement, surtout vu ce que tu traverses. Tu as besoin de te défouler, c'est tout à fait normal. Et tu as tout mon soutien.

    J'ai un peu plus de mal à comprendre les commentaires violents... Guillotine? Pire espèce? Perdre son utérus?
    Enfin, je dois être complètement con, mais j'ai de la peine pour cette femme... Personne ne s'interroge sur ce qui l'a poussé à boire autant? Peut-être qu'elle était alcoolique et que personne n'a pu la prendre en charge (elle vit en Pologne, pas exactement le pays des droits sociaux)? Peut-être qu'elle avait une vie tellement effroyable de douleurs qu'elle noyait son chagrin dans l'alcool, sans avoir la possibilité de penser à son bébé? Et aujourd'hui, en plus d'être responsable de sa propre déchéance, elle l'est de son propre enfant, elle ne va certainement pas continuer à vivre bien longtemps, ou il lui faudra une force hors du commun pour s'en remettre...

    Et ok, le bébé n'a rien demandé, c'est atroce pour lui, et dans une certaine mesure, j'espère qu'il n'en sortira pas vu toutes les difficultés qu'il risque de rencontrer dans sa vie (assurément courte, de toute manière vu son état de santé).

    Bref, l'acte est ignoble,les conséquences sont plus que dramatiques... Mais j'ai du mal à comprendre que l'on juge aussi sévèrement cette femme sans savoir ce qui l'a poussé là, sans la connaître.
    Alors je te comprends toi, parce que tu es dans la souffrance et ça te révolte, et ça me révolterait à ta place.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai aussi vu passer cette info et comment peut on être négligeant à ce point? Si elel veut se mettre en danger c'est son problème mais merde elle est enceinte et porte la vie en elle..... C est absolument pourri de sa part.

    RépondreSupprimer

Et si tu me laissais un petit mot...?